• Evènements

    EVENEMENTS

  • "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier" Voici un article des archives Arolsen, qui m’a semblée incontournable à vous transmettre. Je me suis autorisée à traduire (merci Google Traduction !) le texte, qui n’est transcrit qu’en anglais ou en allemand. J'attends d'ailleurs avec impatience la version française... si c'était à refaire, j'aurai travaillé mes cours d'anglais au lycée....

    "Les Archives Arolsen, nommées jusqu’en 2019 Service International de Recherches (anglais International Tracing Service - ITS) est un centre de documentation, d’information et de recherche sur la persécution national-socialiste, le travail forcé et la Shoah, siégeant dans la ville hessoise de Bad Arolsen en Allemagne. Les tâches principales du service de recherches sont :

    • l’éclaircissement du destin d’anciens persécutés du régime nazi,
    • la recherche de parents proches,
    • la délivrance d’informations aux survivants et aux familles des victimes du nazisme,
    • la recherche,
    • le travail pédagogique
    • le souvenir,
    • la conservation, la préservation et la description archivistique de documents" (Wikipedia).

     

    *

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier" La Seconde Guerre mondiale a pris fin en Europe il y a 76 ans avec la reddition inconditionnelle du Reich allemand. En ce jour anniversaire du 8 mai, les Archives Arolsen présente un nouveau projet  «Souvenir local» : « le but de cette campagne est d'accroître la visibilité des petits lieux de mémoire et des sites commémoratifs et de leur donner une voix pour promouvoir le travail important qu’ils accomplissent. Lorsque les journées commémoratives sont célébrées chaque année, l'attention des médias et les reportages médiatiques se concentrent sur les grands monuments commémoratifs situés sur les sites des anciens camps. Cela a pour effet de renforcer la croyance erronée selon laquelle les crimes nazis étaient limités à quelques endroits centraux. Nous faisons tous partie de #everynamecounts. Ensemble, nous travaillons à la construction d'un mémorial aux victimes du nazisme et nous prenons une position active contre l'antisémitisme, le racisme et la discrimination ».

    N'oublions pas qu'il existe encore aujourd'hui, dans le monde, des peuples persécutés ; la religion y est souvent pour beaucoup !

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    La persécution systématique de millions de personnes a eu lieu dans de nombreux endroits différents, elle n'était pas cachée : des sites de persécution, de terreur et d'exploitation pourraient être à votre porte...

    La grande majorité des innombrables sous-camps de camps de concentration, camps de travaux forcés, camps de prisonniers de guerre et autres sites de persécution, de terreur et d'exploitation reçoivent peu ou pas d'attention des médias. Au cours des semaines d'action organisées autour du 8 mai, les petits sites et initiatives de mémoire ont l'opportunité d'utiliser les différents canaux des Archives Arolsen pour toucher un public plus large.

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier."

    «Souvenir local» - Les Archives Arolsen ont lancé cette campagne pour accroître la visibilité des petits sites et initiatives commémoratifs et pour leur donner une voix pour promouvoir le travail précieux et important qu'ils accomplissent. Dans cette interview, Patrick Brion de la Walpersberg Memorial Association «Mahn- und Gedenkstätte Walpersberg e.V.» à Kahla (Thuringe) nous parle du travail du site commémoratif et de l'importance de la campagne.

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    Bonjour Patrick ! Merci d'avoir pris le temps de nous parler de l'initiative «Souvenir local».

    Pouvez-vous nous parler un peu du contexte historique du mémorial ?

    Quand vous pensez aux mémoriaux de Thuringe, les premiers qui vous viennent à l'esprit sont probablement Buchenwald et Mittelbau Dora. Mais les anciennes usines d'armement souterraines près de Kahla, connues sous le nom de «REIMAHG», occupent une place presque aussi élevée en termes d'importance.

    Les travaux d'armement «REIMAHG» étaient un projet qui relevait de la seule responsabilité de Fritz Sauckel, qui était alors Gauleiter de Thuringe. En tant que plénipotentiaire général pour le déploiement du travail dans le Reich allemand, il lui appartenait de décider du nombre de travailleurs forcés déportés à Kahla. Ils ont été amenés des territoires occupés, mais aussi des environs immédiats, où ils travaillaient déjà comme travailleurs forcés. Mais même dans ce cas, il n’en avait pas assez pour répondre à la demande, il a donc fait effectuer des vérifications systématiques sur de nombreuses entreprises et entreprises afin d’obtenir plus de travailleurs pour son projet. Il a adressé une demande directe à toutes les usines de production: «nous avons besoin de plus de personnes, envoyez-les.» Au total, la main-d’œuvre a atteint environ 12 500 personnes: des hommes, des femmes et des enfants, qui ont tous été forcés de travailler."Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    Pouvez-vous nous parler un peu du travail de votre association?

    Avec plaisir. J'ai commencé à faire des recherches sur les œuvres de «REIMAHG» en 1993. Une petite quantité de littérature sur le sujet existait déjà à l'époque, et au début, je me demandais si j'allais découvrir quelque chose de nouveau qui n'était pas déjà connu ! Cependant, il n’a pas fallu longtemps avant que je doive changer d’avis. De nombreux aspects de l’histoire de cette installation n’avaient pas été correctement examinés, avaient été déformés, ou mal interprétés ou laissés sans question, les archives n’avaient pas été consultées et les témoins contemporains n’avaient pas été interrogés. Aujourd'hui, je peux dire que les recherches et les enquêtes que nous avons menées partout dans le monde ont probablement créé l'une des plus grandes collections d'archives sur ce sujet.

    Comment l'archive / la collection a-t-elle augmenté si grand?

    L'accumulation progressive de documents d'archives peut être considérée comme une spirale sans fin. Vous commencez au niveau régional en recherchant des documents et en réalisant des entretiens avec des témoins contemporains. Ensuite, il y a un moment où vous passez aux Archives d'État, et de là, vous passez aux Archives fédérales. Et quand vous êtes arrivés jusque-là, vous pourriez dire: "Très bien, nous avons tout fait maintenant, cela suffit." Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. En fait, c'est à ce moment-là que nos recherches sont devenues plus larges et plus approfondies, parce que les travailleurs forcés ont été expulsés de plus de 13 pays différents, et cela signifiait que nous devions vraiment examiner les archives de chaque pays.

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier" Les archives Arolsen nous sont bien entendu d'une aide précieuse ici - elles sont un incroyable trésor d'informations. Grâce à notre coopération avec les Archives Arolsen, nous avons pu enregistrer ou vérifier 8 000 noms sur la base de documents provenant de plusieurs archives et pouvons maintenant confirmer que ces personnes étaient employées ici dans cette usine d'armement. Nous avons pu utiliser ces informations pour reconstruire et retracer l’ensemble de la vie des gens. D'où venaient ces gens? Qu'ont-ils fait ici? Avaient-ils de la famille ici? Sont-ils morts ici? Sont-ils tombés malades? Derrière chaque document, il y a un destin personnel, une histoire. Cela fait souvent de la recherche une expérience très émotionnelle et très profondément humaine.

    Avez-vous déjà eu des contacts avec les archives Arolsen? Si oui, dans quel contexte?

    Je vais devoir revenir un peu en arrière pour vous en parler. J'étais en poste à Arolsen entre 1981 et 1990, dans la Große Allee, les archives Arolsen se trouvent dans la même rue. Nous étions 600 et aucun de nous ne savait ce qu'il y avait dans le bâtiment à seulement 500 mètres sur la route. C'était à l'époque où les archives étaient à peu près hermétiquement scellées. Il m'a semblé qu'il était toujours entouré d'un grand air de mystère, et je suis extrêmement heureux qu'il y ait eu autant de développements positifs au cours des dernières années. La valeur d'une archive a deux aspects : Qu'y a-t-il dans l'archive et, plus important encore, le contenu de l'archive est-il accessible?

    Je pense que les archives Arolsen ont compris l'importance de ces deux aspects. L'accessibilité permet d'entrer en dialogue avec de nombreux autres lieux de mémoire, initiatives et associations. Ceci est particulièrement important pour la mémoire collective. Et la mémoire collective a un rôle important à jouer pour faire en sorte que le passé ne soit pas oublié.

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier" Cette énergie et cet esprit de coopération constructive ont maintenant ouvert une multitude d'opportunités, et de nombreuses nouvelles découvertes ont résulté des recherches qu'ils ont inspirées.

    Voici un exemple. Il y a quelques années, nous avons découvert plus d'un millier de plaques ADREMA. Ce sont de petites plaques métalliques qui sont utilisées dans un système administratif d'enregistrement des personnes, et les plaques que nous avons trouvées avaient été utilisées pour enregistrer une partie de la main-d'œuvre «REIMAHG», c'est-à-dire les travailleurs étrangers et forcés, ainsi que les travailleurs allemands ; chaque personne avait une plaque contenant diverses informations personnelles. Cela aurait été bien si nous avions pu trouver les 12 500 assiettes, bien sûr. Mais grâce aux fonds des archives Arolsen, nous avons pu trouver près de 5 000 noms supplémentaires. Donc, cela a fait la liste presque cinq fois plus longtemps qu’avant - c’est un fichier externe, et il nous dit quand les gens sont arrivés, dans quel camp ils se trouvaient, dans quelle entreprise ils travaillaient, et de quand à quand. Ces informations nous ont permis d'entrer en contact avec d'autres archives, comme la Croix-Rouge à Moscou.

    Qu'est-ce qui vous a motivé à participer à l'initiative «Souvenir local», où voyez-vous une valeur ajoutée, en particulier pour le travail de mémoire dans lequel sont impliqués les petits sites commémoratifs?"Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    Je pense que vous devez regarder la situation que nous avons aujourd'hui. Certains monuments commémoratifs reçoivent d'énormes financements gouvernementaux, et il n'y a certainement rien de mal à cela. Cependant, ce qui est malheureux, c’est qu’il ne reflète pas la gamme complète des lieux de mémoire et des sites de mémoire. Je pense qu'il y avait des travailleurs forcés dans chaque ville d'Allemagne, dans chaque ville de l'ancien Troisième Reich. Toute cette question est très importante pour une compréhension de l'histoire, et nous devons ajouter cet aspect à l'image globale, nous devons intégrer ces connaissances afin que nous puissions comprendre la complexité de l'ensemble et donner plus de visibilité aux petits lieux de mémoire en même temps.

    Mon plus grand espoir serait qu'en travaillant avec les archives Arolsen, nous puissions devenir une sorte de plaque tournante où toutes les personnes impliquées peuvent se réunir et coopérer. Les séminaires en ligne sont un bon moyen de le faire pour le moment, et j'espère qu'à un moment donné, nous serons également en mesure de nous rencontrer et d'échanger des points de vue en personne pour donner des universitaires, des mémoriaux, des lieux de mémoire, des chroniqueurs et des personnes qui sont simplement intéressés par l'histoire la possibilité de se réunir et de voir quels types de problèmes ils ont et comment ils peuvent s'entraider. Ensemble, nous pouvons reconstituer une image plus complète de notre histoire, ce qui rendra également le souvenir plus complet.

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier" Comme je le dis toujours lorsque je donne une conférence: imaginez un arbre à feuilles caduques qui a tellement de feuilles qu’il est impossible de les compter. Des vents orageux ont dispersé les feuilles partout dans le monde, et une chose similaire est arrivée à toutes les informations sur les personnes qui ont été victimes de crimes nazis. J'ai voyagé à Moscou, en Angleterre, en Amérique, en Belgique, en France, en Italie, en Allemagne et aux Pays-Bas. Disons que j’ai réussi à trouver cinq personnes grâce aux recherches que j’ai effectuées là-bas. Eh bien, je suis content de ça. En ce qui me concerne, c’est un grand succès. Parce que ces cinq personnes sont cinq personnes que nous n’oublierons jamais.

    Que peuvent faire les gens pour vous aider?

    Nous sommes très reconnaissants pour tout type de soutien, bien sûr, y compris un soutien de nature financière. L'obtention d'un financement est un processus particulièrement lent, car le financement signifie toujours beaucoup de bureaucratie et beaucoup de travail acharné, et c'est difficile, surtout lorsque vous ne disposez que de ressources limitées. Pour moi, le plus important pour nous est d'aider autant de personnes que possible, afin que le plus de personnes possible puissent obtenir des informations de notre part.

    Que signifie le souvenir pour vous?

    Le souvenir a toujours été très, très important pour moi. Je viens d'un milieu professionnel, et on peut presque dire que l'armée et le souvenir vont de pair. J'y ai toujours été confronté, je m'y suis toujours engagé. Les gens qui étaient alors en vie nous ont transmis des informations aujourd'hui. Et nous sommes donc devenus leurs ambassadeurs, leurs souvenirs. Nous avons pris cet engagement. Nous les avons écoutés. Nous nous sommes souvenus. Nous l'avons écrit. Il a été préservé, sous quelque forme que ce soit. Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier. Et c’est une tâche extrêmement importante."Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    Merci pour votre temps, Patrick !

    Sources :

    Les archives Arolsen

    Pour chercher en ligne sur les archives Arolsen

    Pour en savoir plus :

    Ernst Friedrich Christoph Sauckel

    Fabrique aéronautique REIMAHG - Lachs

    Le Reimahg

    Liste des lieux de déportation, d’internement et ghettos

    Liste des camps par pays

    "Il est maintenant de notre devoir de nous assurer de ne pas oublier"

    Pin It

    votre commentaire
  • Salon de généalogie - PARIS 2021

    Salon de généalogie - PARIS 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Un tout nouveau look pour les AD de l'Essonne

    Enfin de belles archives pour le Département de l'Essonne ! Moi qui vais souvent sur les autres archives de France, j'étais frustrée de ne pas avoir un site à la hauteur de notre département essonnien !

    Pour la visite, c'est par ici  : https://archives.essonne.fr/

    Un tout nouveau look pour les AD de l'Essonne

    Pour l'avoir souvent parcouru, je peux affirmer que le contenu est jusqu'alors identique : rien de nouveau, si ce n'est un trésor d'archives datant de 1132, relatif à l'abbaye de Yerres.

    Un tout nouveau look pour les AD de l'Essonne

     Mon regard se porte sur le bandeau du haut et je m'intéresse tout naturellement aux "archives en ligne" :

    - l'état civil et les registres paroissiaux sont numérisés pour la période 1519-1906 ; il est toutefois précisé des lacunes pour la période 1716-1735 ;

    - Le recensement de la population est numérisé de 1836 à 1936, ainsi que quelques listes de 1817 et 1831 ; bien évidemment, le recensement de 1871 est reporté en 1872 et le recensement en 1916 n'existe pas ;

    - les plans d'intendance permettront de visualiser le territoire, l'habitat, les cultures et les voies de communication (depuis 1780 ;

    - les plans cadastraux vous aideront dans l’histoire d’une propriété foncière, d'une maison ou d'un immeuble, etc..;

    - des cartes postales de votre maison, votre école et peut-être vos ancêtres, ainsi que des cartes postales échangées durant la Grande Guerre pourront compléter votre collection ;

    - le fonds Capaul : l'aquarelliste Charles Albert Roch Capaul (1827-1904) a immortalisé des paysages de quelque 25 communes de l’Essonne au travers de 114 aquarelles ;

    - 184 monographies communales structurées et détaillées.

    Un tout nouveau look pour les AD de l'Essonne

    La bibliothèque veut très largement le détour ; vous avez la possibilité de réserver vos documentsUn tout nouveau look pour les AD de l'Essonne via un formulaire. Attention, les ouvrages et périodiques de la bibliothèque ne sont consultables qu'en salle de lecture. Par contre, vous pouvez télécharger des publications

    Je pense très sincèrement que je vais pouvoir y passer pas mal de temps ; la famille de ma "moitié" est originaire de l'Essonne depuis.... à moi de trouver !

    Le site "relooké" est beaucoup plus agréable et le contenu plus aisé à trouver ; je dirai donc, qu'il est à "user" sans modération ; c'est d'ailleurs une nourriture intellectuelle qui ne peut que faire du bien à mon cerveau engourdi.

    Un tout nouveau look pour les AD de l'Essonne

    Pin It

    votre commentaire
  • PARIS - Salon de généalogie 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Vous envisagez de faire un test ADN généalogique? Avez vous bien compris toutes les implications ? La réponse avec Brigitte BILLARD, généalogiste amatrice et créatrice du blog Chroniques d'Antan et d'Ailleurs

    Gene@event2020 5 Questions à vous poser avant de faire un test

    Gene@event2020 5 Questions à vous poser avant de faire un test

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Adam et Eve ou la généalogie impossible par Christian SETTIPANI, généalogiqte et historien, spécialiste de l'Antiquité et du Moyen-Age.

    Gene@event2020 La généalogie impossible

    Gene@event2020 La généalogie impossible

    Pin It

    votre commentaire
  • Dernière conférence de monsieur VERGE FRANCESCHI, historien, professeur émérite et spécialiste de la marine et des voyages : La généalogie une science humaine négligée et pourtant au service des Sciences sociales et du « vivre ensemble »

    A écouter et ré-écouter au regard de la somme d'informations énoncées....

    Gene@event2020 Conférence de Michel VERGE FRANCESCHI (clôture du forum)

    Pour en savoir plus :

    Qui est Michel VERGE FRANCESCHI ?

    Races et espèces (Albert Jacquard)

    Gene@event2020 Conférence de Michel VERGE FRANCESCHI (clôture du forum)

    Pin It

    votre commentaire
  • À l'heure du numérique, il devient de plus en plus facile de diffuser ses recherches et ses trouvailles avec d'autres généalogistes. Mais pourquoi se cantonnerait-on à partager juste un arbre généalogique sur des sites comme Geneanet ou Filae ? Dans cette vidéo, Marine du blog "Dans les Branches" nous montre pourquoi créer son blog de généalogie, comment le créer sans encombre, comment l'enrichir, et comment le rendre visible !

    Gene@event2020 Pourquoi et comment créer un blog de généalogie

    Pour en savoir plus :

    Dans les branches, le blog de Marine

    Le Challenge AZ

    52 ancêtres en 52 semaines

    Gene@event2020 Pourquoi et comment créer un blog de généalogie

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence présentée par Jérome MALHACHE

    Gene@event2020 Guerre de 1870 : les généalogistes et leurs ancêtres

    Gene@event2020 Guerre de 1870 : les généalogistes et leurs ancêtres

    Pin It

    votre commentaire
  • Sur les traces de vos ancêtres et de leurs propriétés ! par Loïc DUCHAMP et Marie Martine LAULAGNIER, de MoveYourTour MYT Association loi 1901

    Gene@event2020 Tourisme généalogique

    Gene@event2020 Tourisme généalogique

    Pin It

    votre commentaire
  • Gene@event2020 Le sexe sous NapoleonPrésentation et exposé du livre "Le Sexe sous l'Empire" de Jacques Olivier BOUDON

    "La Révolution française fut aussi une révolution sexuelle. La fin de l'emprise de l'Église sur la société permet aux désirs de s'exprimer et l'Empire, en ce domaine comme en bien d'autres, achève de bouleverser la vie quotidienne des Français. La mobilisation d'une armée de jeunes gens change la sexualité : recours à la prostitution, apparition du préservatif, augmentation des viols, banalisation des rencontres de passage... Le Code civil tente bien d'encadrer les nouvelles moeurs mais les esprits, notamment parmi les élites, sont davantage enclins au libertinage qu'à la moralisation outrancière. Que reste-t-il entre 1799 et 1815 des libertés conquises à l'époque de la Révolution ? Plus généralement, comment et avec qui fait-on l'amour sous l'Empire ? Quel amant fut Napoléon ? Quelle place occupe l'homosexualité, au-delà de quelques figures connues comme Cambacérès ou Fiévée ? Que révèle la littérature érotique de l'époque ? En mettant bout à bout les histoires intimes des Français, Jacques-Olivier Boudon dévoile ainsi le revers inattendu de l'ère napoléonienne".

    Gene@event2020 Le sexe sous Napoleon

    Gene@event2020 Le sexe sous Napoleon

    Pin It

    votre commentaire
  • Présentation des recensements de population et de leurs intérêts pour la généalogie par Olympe RIGAUD

    Gene@event2020 Les recensements de populations

    Pour en savoir plus :

    Le recensement et moi

    Gene@event2020 Les recensements de populations

    Pin It

    votre commentaire
  • Une conférence dans le cadre du salon virtuel de la généalogie 2020 présentée par Stéphanie TROUILLARD

    Gene@event2020 Famille Pikovsky : des recherches pour un travail de mémoire

    Pour en savoir plus :

    Yad Washem

    Auschwitz, le camp de la mort (Simone Polak)

    Gene@event2020 Famille Pikovsky : des recherches pour un travail de mémoire

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence de Myriam PROVENCE, généalogiste professionnelle

    Gene@event2020 Assistante publique et enfants abandonnés

    Gene@event2020 Assistante publique et enfants abandonnés

    Pin It

    votre commentaire
  • Ancêtre, obiit, de fait et de droit, acte en brevet, répertoire civil, pupille de la Nation, cousin à la mode de Bretagne (ou de Bourgogne)... employons les mots et expressions du vocabulaire généalogique dans le sens qui est le leur ! En 7 minutes, Pierre-Valéry ARCHASSAL fait le tour de 7 mots ou expressions généalogiques.

    Gene@event2020 Du bon usage du vocabulaire généalogique

    Gene@event2020 Du bon usage du vocabulaire généalogique

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence "Construire son histoire de propriété" par Emmanuelle DECRAND

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence présentée par Corinne DI GIOVANNI, généalogiste familiale professionnelle

    Gene@event2020 Comment illustrer sa généalogie

    Gene@event2020 Comment illustrer sa généalogie

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence filmée à la Bibliothèque municipale de Lyon en mai 2011 - diffusée dans le cadre du salon virtuel Gene@Event2020 avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque municipale de Lyon.

    Intervention d'Alexandre NUGUES-BOURCHAT, docteur en Histoire contemporaine (Université Lumière Lyon 2) 

    Gene@event2020 La prostitution à Lyon au XIXe

    Gene@event2020 La prostitution à Lyon au XIXe

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Intervention - Catherine Livet - Salon Virtuel de la Généalogie - Gene@Event2020 - Comment formaliser sa généalogie sous forme d'un livre : Comment débuter ? De qui parler ? Que dire ? Contextualiser sans erreur. Préparer son travail d'écriture. Élaborer et suivre un plan... - Recevoir le guide PDF "la belle aventure de l'écriture" : https://forms.gle/rJsb76mtFnnjXtMs7 - Contacter Becklivet : https://becklivet.jimdofree.com/contact/ - Rejoindre le groupe Facebook "de la généalogie à l'écriture" : https://www.facebook.com

    Gene@event2020 De la généalogie à l'écriture

    Pin It

    votre commentaire
  • Une Histoire ordinaire d'une famille comtoise pendant les deux conflits mondiaux...

    Pin It

    votre commentaire
  • Carole LEJUEZ, historienne consultante s'est intéressée à l’histoire des femmes et des enfants pendant l’Ancien Régime. Elle s’est attardée sur les conséquences de l’illégitimité, sujet amenant à étudier l’abandon des enfants et l’infanticide.

    Gene@event2020

    Gene@event2020

    Pin It

    votre commentaire
  • Gene@event2020 La psychogénéalogie par Charles Heitz

    Gene@event2020 La psychogénéalogie par Charles Heitz

    Pin It

    votre commentaire
  • Informations familiales, papiers de famille, photos, actes d'état civil, telles sont les sources pour bien débuter sa généalogie. Isabelle Calone de l'ASPG vous explique comment les exploiter pour construire son arbre.

    Gene@event2020 Mes premiers pas en généalogie

    Gene@event2020 Mes premiers pas en généalogie

    Pin It

    votre commentaire
  • Présentée par Valérie ARNOLD-GAUTIER, présidente de la FFG, donne les premières pistes pour démarrer votre généalogie

    Gene@event2020 S'initiatier à la généalogie grâce aux associations

    Gene@event2020 S'initiatier à la généalogie grâce aux associations

    Pin It

    votre commentaire
  • Comment réussir toutes les généalogies sachant que chaque famille est unique ? Vaste programme...

    Gene@event2020 Comment réussir toutes les généalogies...

    Gene@event2020 Comment réussir toutes les généalogies...

    Pin It

    votre commentaire
  • Conférence de l’archive numérisée à la base de données, la data au service du chercheur….

    Gene@event2020 Mémoire des Hommes

    Gene@event2020 Mémoire des Hommes

    Pin It

    votre commentaire
  • La Fédération française de généalogie donne rendez-vous à tous les passionnés de généalogie pour parler de l'histoire de leur famille, échanger leurs expériences, s'informer sur des méthodes de recherches, montrer leur savoir faire, découvrir de nouvelles ressources... et tout cela pendant toute une semaine !

    Gene@event2020 La semaine virtuelle de la généalogie

    Gene@event2020 La semaine virtuelle de la généalogie

    Pin It

    votre commentaire
  • Forum des Associations de VIGNEUX 2020Forum des Associations de VIGNEUX 2020

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Forum des Associations de VIGNEUX 2020

    Pin It

    votre commentaire
  • Une conférence du salon virtuel de généalogie 2020

    Recherches généalogiques en Espagne : les ressources disponibles en ligne

    Recherches généalogiques en Espagne : les ressources disponibles en ligne

    Pin It

    votre commentaire
  • Salon virtuel : demandez le programme !

    Le temps passe vite... le salon virtuel est dans 15 jours ; il me faut préparer ma visite !

    Je visionne d'abord le diaporama explication et je fais mon choix (ICI)

    une belle journée en perspective !

    Salon virtuel : demandez le programme !

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique