• M comme Morvandiau de Paris

    M comme Morvandiau« Véritable ciment des expatriés » du Morvan, le journal le Morvandiau s’est arrêté en décembre 2013 : problèmes financiers et pas suffisamment de bénévoles. Le journal avait ses bureaux à l'angle de la rue Saint-Maur et de la rue du Morvan.

     « Dans les années 20 et 30, le journal avait une vocation sociale qu’il n’a plus forcément aujourd’hui. On publiait, par exemple, les horaires des trains et des cars (...) Et La Morvandelle, c’était une entraide, des conseils juridiques, des colonies de vacances pour les enfants des Morvandiaux de Paris… » raconte Alain Baroin. Dommage…

    Décidément, ce challenge m’apportera bien des surprises : un « baroin » rédacteur en chef ? peut-être un cousin, même lointain… Je me demande alors comment mon AAgrand-mère Francine BAROIN a quitté sonM comme Morvandiau Morvan natal ? La piste est toute trouvée, ou tout au moins à explorer !

    Je vais donc reprendre mes actes et regarder par exemple les témoins lors des naissances et mariages....

    Je viens de retrouver un acte de mariage sur Paris en 1922 ; Francine résidait alors au 16 passage Thiéré, à Paris 11ème, avec Léon Georges Lambert, lui-même né à Paris 6ème. Divorcée de Jean BEAUJON (mon AAgrand-mère) par jugement du 4 novembre 1820, je suppose qu'elle est partie ensuite sur Paris. Mais comment ? Cherchons ! C'est un véritable jeu de piste....

    M comme Morvandiau

     

    « L comme lecturesLes nourrices morvandelles »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :