• R comme Recensement

    Le recensement d’une population sert à la dénombrer, mais en généalogie, c’est un renseignement indispensable pour s’assurer des entrées et des sorties au sein d’une même famille ; ce sont les pères qui déclarent la naissance d’un enfant, et si quelquefois ils omettent de le faire, ils ne peuvent oublier de déclarer un décès, car sans cette formalité, ils n'obtiendront pas le certificat obligatoire d’inhumation.

    A partir de 1800, les recensements ont lieu avec régularité ; ils permettent de compter exactement les propriétés. Jusqu’alors, sous l’Ancien Régime, ils avaient un but fiscal ou militaire et n’étaient que des documents de comptages ou des documents statistiques.

    Après la Révolution, sont rédigées des listes nominatives de veuves, d'orphelins secourus, des listes d'emprisonnés...

    A dater de 1836, les recensements ont lieu tous les cinq ans, sauf

    • en temps de guerre : 1871 sera fait en 1872, ceux de 1916 et 1941 ne seront pas effectués
    • pour Paris, il n’y a eu que quatre recensements nominatifs de réalisés : 1926, 1931, 1936 et 1946

    R comme Recensement

    Les recensements sont établis par ordre alphabétique des rues (puis par numéro à l’intérieur de chaque rue) et par ordre alphabétique des hameaux et lieux-dits de la commune. Pour chaque habitation, les registres inscrivent chaque personne qui y résident et mentionnent : le nom, le prénom, l’année de naissance, le lieu de naissance (à partir de 1872), la nationalité, le lien de parenté (chef de famille, conjoint, enfant, petits-enfants, beau-fils ou belle-fille, assisté…), et la profession (domestique, apprenti, journalier, cultivateur...)

    En consultant les recensements sur la commune de Chissey en Morvan j'ai pu noter que Francine n'avait qu'un seul frère, Etienne. La famille est originaire de Chissey en Morvan depuis plusieurs générations. Mais peu de temps après la naissance de sa fille Marie Jeanne BEAUJON (née en 1903 et donc ma grand-mère), Francine est partie. Pourquoi ? Et comment est-ce possible....

    J'ai beaucoup échangé sur la guerre 39-45 avec ma grand-mère, mais jamais nous n'avons évoqué sa mère Francine....

    N'oublions pas de discuter avec nos parents et/ou nos grands-parents, lorsqu'ils  le peuvent ou qu'ils n'ont pas oublié...

    En tous les cas, la petite fille a été gardée par ses grands-parents paternels BEAUJON, dans la maison familiale de Gouloux, dans la Nièvre.

    R comme Recensement

    R comme Recensement

    « L'arbre de FrancineS comme Secrets »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :