• JOURNAL DE RECHERCHES

    Nous sommes nombreux à penser que tenir un journal est essentiel pour le généalogiste, d’autan plus qu’il est amateur. Qui n’a pas fait plusieurs fois la même recherche ?

    Si vous faites une pause de plusieurs jours dans vos recherches, vous avez perdu le cours de vos travaux…. Vous ne vous souvenez plus où vous en êtes ! Même si la généalogie est un passe-temps, l’objectif est bien de trouver, d’avancer votre arbre et de construire votre histoire. La rigueur et l’organisation vont de paire : deux qualités indispensables pour progresser « positivement ».

    Comme tout débutant, j’ai tâtonné puis je me suis décidée. Outre l’utilisation de OneNote (indispensable pour répertorier mes documents), j’ai décidé d’écrire ce journal de recherches.

    JOURNAL DE RECHERCHES

  • Mon premier voyage généalogique : le Morvan 

    Pour mon 1er voyage généalogique, j'ai choisi le Morvan et plus précisément Chissey en Morvan : j'ai allié "berceau de ma famille" et "amour de la randonnée".

    Mon challenge est de taille, puisqu’il n’existe aucun écrit sur Chissey en Morvan ; comme tout voyage qui se préparer, j'ai commencé par l'itinéraire : environ 2h40 de chez moi, ce n'est pas dramatique en soi.

    Toujours grâce à mon ami Google  - décidément, nous sommes inséparables ! - j’ai recherché des auteurs originaires du Morvan et/ou ayant rédigé des articles ou des livres. 

     

    Mon premier voyage généalogique : le MorvanMon premier voyage généalogique : le Morvan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai bien évidemment trouvé le site du Morvandiau, puis deux livres pour m'imprégner de l'environnement ; les scénarios ne sont pas très emballants, ils ont toutefois le mérite de présenter un style limpide et de décrire de splendides paysages.

    Mon premier voyage généalogique : le MorvanMon premier voyage généalogique : le Morvan

     

     

     

    Ensuite, j'ai approfondi mes recherches avec différents sites :

    Sites web Commentaires
    LE MORVAN  
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Morvan Histoire sommaire de la ville, population…
    https://www.google.fr/maps/place/Chissey-en-Morvan/ Localisation et feuille de route : les cafés, les hôtels, les restaurants et par conséquent les sites à visiter
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Morvan Le parc régional, les musées, les châteaux et les édifices religieux, les villes et villages principaux, et l’histoire de la région
    http://www.patrimoinedumorvan.org/

    Le portail des patrimoines naturel et culturel du Morvan : le parc et ses communes, un inventaire historique (cartes IGN avec patrimoine géolocalisé), l’activité humaine (métiers et gastronomie) et la nature (faune, flore, biogéographie...)

    CHISSEY EN MORVAN  
    https://www.chisseyenmorvan.fr/ Le site de la mairie de Chissey
    Visite de la commune rurale  
    Challenge AZ 2019 Site perso : description des momuments à visiter sur Chissey en Morvan
    Ballades dans les environs  
    https://moulindemarnay.pagesperso-orange.fr/morvan/morvan45.html Randonnées autour de Chissey

     La liste est loin d'être exhaustive ; elle ne demande qu'à être améliorée mais elle me semble déjà une bonne base.

    Ensuite, dans le village de Chissey, j'aurai besoin de me procurer un plan et visiter les vieilles bâtisses : église, mairie, école sont des éléments incontournables.

    Ma famille habitait dans le hameau des Crots Barbizots, qui me semble encore bien préservé de l'agglomération telle que nous, banlieusards, nous la connaissons....

    Il ne me reste plus qu'à rechercher un gîte dans les environs, dans une vieille demeure... et partir !

    Ah j'oubliais : à chaque nouvelle destination, quelle qu'elle soit, je passe systématiquement par l'office du tourisme de la région. On y trouve quelquefois des pépites !

    Mon premier voyage généalogique : le Morvan


    votre commentaire
  • Une video qui résume parfaitement le travail de recherches.....

    5 pistes pour retrouver la trace d'un ancêtre

    5 pistes pour retrouver la trace d'un ancêtre


    votre commentaire
  • De la méthode, de la méthode (suite)

       
      SA VIE DE JEUNE FEMME PUIS D’ADULTE
      Questionnements Recherches
      10. A-t-elle été mêlé à des affaires judiciaires ?  
      A-t-elle eu affaire à la justice ? A quels codes ou règlements était-elle soumis au quotidien ? Archives judicaires
      Quels étaient les types d'affaire les plus fréquents près de chez elle ?  
      Quelles sont les affaires locales dont elle a pu entendre parler ?  
         
      11. Quelle langue ou patois parlait-elle ?  
      Quel patois était parlé dans sa région ? Quelles étaient les caractéristiques et particularités de cette langue ? Histoire de la Bourgogne
      A-t-elle évolué au cours de sa vie ? S'exprimait-elle dans la même langue au quotidien et pour ses démarches administratives ?  
      Avait-elle l'occasion d'entendre parler d'autres langues ou patois ?  
         
      12. Quelles ont été les circonstances de son mariage ?  
      Où s'est déroulé son mariage ? A-t-elle eu besoin de dispenses pour se marier ? Archives départementales
      Ses parents étaient-ils présents ? Qui étaient les témoins de son mariage ?  
      Quel temps faisait-il ce jour-là ?  
         
      13. Comment a-t-elle nommé ses enfants ?  
      Quels sont les prénoms de ses enfants ? Ont-ils des prénoms classiques ou originaux ? Tables décennales
      Leurs prénoms sont-ils portés par d'autres membres de leur famille ?  
      Leurs prénoms ont-il s été donnés à beaucoup d'enfants nés à la même période dans leur commune ?  
         
      14. Quelles étaient ses occasions d’aller à la ville ?  
      Où allait-elle à l'église ? Où se trouvait l'auberge la plus proche ? Actes notariés
      Où se tenaient les marchés et foires proches de chez elle ?  
      Quels jours avaient-ils lieux ?  
         
      15. A-t-elle été propriétaire de biens ?  
      A-t-elle été propriétaire d'une maison ou d'un terrain ? A-t-elle hérité de biens familiaux ?  
      Etait-elle amené à posséder des biens particuliers pour exercer sa profession ?  
      Possédait-elle des animaux ?  
         
      16. Dans quel quartier vivait-elle ?  
      Où vivait-elle par rapport au centre de sa commune et à l'église ?  
      A-t-elle déménagé au cours de sa vie ? Qui étaient ses voisins ?  
      Qu'y avait-il de notable dans son voisinage ?  
         
      17. Quels étaient les revenus de son foyer ?  
      Quel était le salaire moyen de sa profession ? Son mari avait-il des revenus ? Histoire des métiers
      Gagnaient-ils suffisamment pour vivre dans de bonnes conditions ? Sites spécialisés
      Comment leur niveau de vie a-t-il pu évoluer au cours de leur vie ?  
         
      18. Quel pouvait être son environnement sensoriel ?  
      Quels sons pouvait-elle entendre au quotidien ? Que pouvait-elle manger et boire ?  
      Quelles odeurs particulières pouvait-elle sentir ?  
         
      19. Quel était son environnement de travail ?  
      Où travaillait-elle ? Quelle était l'importance de son travail dans sa commune ?  
      Sa profession constituait-elle une communauté importante ?  
      Qui pouvaient être ses relations de travail ?  
         
      20. Quels ustensiles était-elle amenée à utiliser dans son travail ? Divers sites spécialisés
      Quels étaient ses outils de travail ?  
      Avait-elle ses propres outils pour travailler ?  
         
      21. A-t-elle eu l’occasion de voyager ?  
      Jusqu'où a-t-elle pu être amenée à aller en dehors de sa commune ? Histoire du monde industriel
      Quels moyens de locomotion a-t-elle pu emprunter ? Les moyens de locomotions de l’époque
      A-t-elle assisté à des mariages loin de chez elle ?  
         
      22. Quelles étaient les voies de communication principales ?  
      Quelles étaient les routes principales reliant sa commune à d'autres communes ?  
      Quel type de routes était-ce ?  
      Y avait-il d'autres voies de communication telles que des rivières ou des chemins de fer ?  
      Avec quelles communes environnantes y avait-il le plus d'échanges ?  
         
      23. A-t-elle connu l’exode rural ?  
      Les avancées techniques ont-elles changé son mode de vie ?  
      A-t-elle dû changer de travail ou de lieu de vie ?  
      Ses enfants sont-ils restés vivre dans la même commune qu’elle ?  
         
         

    De la méthode, de la méthode (suite)

         
      LA FIN DE VIE
      Questionnements Recherches
      24. Quel est le dernier lieu sur lequel elle a posé les yeux ?  
      Où a-t-elle vécu les dernières années de sa vie ? Où et avec qui vivait-elle ? Archives départementales et communales
      A quels évènements a-t-elle pu assister dans les dernières années de sa vie ?  
         
      25. Fin du zoom : quelles ont été les circonstances de son décès ?  
      Où est-elle décédée ? Quel âge avait-elle ? Cimetière
      Qui a déclaré son décès ? Quelle était la cause de son décès ?  
      Où a-t-elle été inhumée ?  
         
         

    Arrivée à la fin de ce long voyage, ces longs mois de recherche, j'aimerais aller me recueillir sur sa tombe (si elle existe encore !) et préparer un voyage généalogique.

    Mais qui sait ce que je vais découvrir...

    De la méthode, de la méthode (suite)


    votre commentaire
  • Comme disait monsieur BOILEAU : « vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage » ; j’ai vérifier pour la n-ième fois les registres des AD71 sur la commune de Chissey en Morvan.

     

    De la méthode, de la méthode.....

    Voici donc le plan que je vais suivre et les recherches qui s'y attacheront ; bien évidemment la liste peut-être très largement améliorée au fil de mes "trouvailles" :

         
      SON ENFANCE – SON RESEAU FAMILIAL
      Questionnements Recherches
      1. Où a-t-elle vécu les premières années de sa vie ?  
      A-t-elle grandi dans la commune où elle est née ? TD des AD + site de la mairie de Chissey
      A quoi ressemblait sa commune dans son enfance ? Site de l’INSEE
      Quelle était sa population et son importance localement ?  
         
      2. Quelles ont été les circonstances de son baptême ?  
      A-t-elle été baptisée ? Combien de temps après sa naissance a eu lieu son baptême ? Archives docésaires d’Autun
      Dans quelle église s'est-il déroulé ? Quelles étaient les conditions climatiques ce jour-là ?  
      Qui étaient son parrain et sa marraine ?  
         
      3. Quelles étaient les conditions de vie de ses parents ? Retronews et Gallica ou toute autre bibliothèques spécalisées
      Quelles professions exerçaient ses parents au moment de sa naissance ? Sites sur les vieux métiers
      Gagnaient-ils bien leur vie ? Quelle était leur situation familiale à cette époque ?  
      Comment se sont connus ses parents ?  
      Depuis combien de temps étaient-ils mariés ?  
      Avaient-ils déjà des enfants, ensemble ou d'un précédent mariage ? TD + recensements des AD
         
      4. A-t-elle connu des deuils dans son enfance ?  
      Certains membres de sa famille sont-ils décédés dans son enfance ? AD 71
      Quand sont décédés ses parents ?  
      Comment a-t-elle pu vivre ces deuils et quel impact ont-ils pu avoir sur sa vie ?  
         
      5. Quels évènements (nationaux ou locaux) a-t-elle pu connaître dans son enfance? Frise historique
      De quels évènements nationaux a-t-elle pu entendre parler dans son enfance ?  
      Y a-t-il eu des évènements importants dans sa commune ou dans sa région à cette époque ?  
      Quel impact ces évènements ont-ils pu avoir sur sa vie ?  
         
      6. Quels membres de sa famille a-t-elle connus ?  
      A-t-elle connu ses grands-parents paternels et maternels ? Etait-elle proche de ses oncles, tantes et cousins ? AD71
      Vivaient-ils près les uns des autres ? Google Maps
      Quels membres de sa famille ont été témoins lors des évènements le concernant ?  
         
      7. A-t-elle connu des périodes de guerre ou d’occupation ?  
      Des conflits se sont-ils déroulés près de son lieu de vie ? Retronews et Gallica ou toute autre bibliothèques spécalisées
      A-t-elle connu des périodes d'occupation ou des invasions ?  
      A-t-elle dû partir se réfugier ailleurs ?  
         
      8. Dans quel type d’habitat vivait-elle ?  
      Vivait-elle dans un village ou dans une ville ?  
      A quoi ressemblaient les maisons de sa commune ? Divers sites historiques sur la Bourgogne
      Les maisons de son voisinage étaient-elles espacées ou très proches ?  
         
      9. Quel était son niveau d’instruction ?  
      A-t-elle appris à lire et écrire ? A quoi ressemblait sa signature ? et son écriture ? Signatures des actes d’état civil
      Quelles étaient les possibilités de s'instruire près de chez elle ?  
      Comment se situait-elle par rapport aux autres membres de sa famille  
      Et par rapport aux personnes de son âge ?  
         
         

    De la méthode, de la méthode.....

     

     


    votre commentaire
  • Comme tous les généalogistes débutants, je me suis intéressée à mes ancêtres directs, négligeant frères, sœurs, oncles, tantes, cousins et cousines ; j’avais simplement oublié que m’attarder au cercle familial élargi, c’était mieux comprendre mon histoire et celle de mes aïeux.

    Pour écrire l’histoire de Francine, j’ai besoin de savoir qui étaient les ancêtres qui l’entouraient :

    • Ont-ils toujours habité sur Chissey en Morvan ?
    • Quels sont leurs enfants ?
    • Quels métiers exercaient-ils ?
    • Etaient-ils sédentaires ou bien itinérants ?….

     

    Ecrire l'histoire d'un ancêtre : Francine BAROIN

    Je n'en suis pas très loin de mes recherches mais pour chacun de mes ancêtres, j'ai en ma possession leurs actes d'état civil, à défaut d'avoir des photos, cartes postes, lettres ou livrets militaires.

    Ecrire n’a jamais été un problème pour moi, mais écrire l’histoire d’une ancêtre dont je n’ai aucun document, c'est très compliqué. Je suis allée chercher mes informations sur le web ; j’ai commencé par lire, lire beaucoup ; il faut s’imprégner de l’environnement de l’époque, de l’Histoire de la Bourgogne au début du XIXème siècle, et du village de Chissey en Morvan en particulier. Tout est bon à prendre, de l’ouvrage historique au simple article « divers » de Gallica, rien n’est à négliger…

    Pour le plan, j’ai pris pour modèle deux articles qui semblent essentiels et auxquels je me réfère souvent :

    • la vie d’un ancêtre en 26 questions, d’Elise LENOBLE
    • Aller à la rencontre de ses ancêtres par le roman mémoire de la Gazette. 

     

    Ecrire l'histoire d'un ancêtre : Francine BAROIN

    A l'instar de toute démarche "scientifique", il faut être méthodique..... et le tableau ci-dessous va me permettre de rédiger un plan de recherches et surtout de m'y tenir.

    Ecrire l'histoire d'une ancêtre : Francine BAROIN


    votre commentaire
  • Ecrire l’histoire d’un ancêtre, c’est un peu comme rédiger une recette de cuisine ; c’est un ensemble d'étapes qui mènent à un délicieux résultat et d’une certaine manière, vous faîtes un merveilleux cadeau aux personnes qui vous liront.

    Pour cela, vous aurez besoin de motivation, de matière (les ingrédients), de technique (des mesures exactes et précises, sinon…) d’un peu de créativité et d’amour (le sucre !). Ah, j’oubliais de vous dire que j’aime essentiellement les pâtisseries… et ce gâteau-là, j’aimerais bien qu’il soit un morceau de choix pour mon histoire familiale.

    1. Réunissez les ingrédients

    • les actes d’état civil
    • les recensements
    • les listes électorales
    • les archives militaires
    • et si c’est une femme, les déclarations de grossesse.

    2. Préparez votre matériel pour reconstituer l’environnement de votre ancêtre :

    • son réseau familialEcrire l'histoire d'un ancêtre
    • l’histoire de la commune et celle de sa région
    • son milieu social
    • son métier
    • ses conditions de vie, dans son époque, en recherchant des évènements marquants.

    3. Commencez l’écriture….

    Chaque mot est important et savamment dosé ; prenez un style qui vous est propre ; mettez-y du cœur, racontez de petites anecdotes, des histoires courtes.

    Citez bien vos sources : le copyright a un goût amer...

    4. Le petit plus

    Ajoutez des photos, de la couleur, du relief ! Des annotations aussi : dites-vous qu’un généalogiste en herbe pourra peut-être y puiser des informations s’il recherche un ancêtre de cette région.

    Mettez des titres, du gras, de l’italique… Vous savez, le gras, c’est le goût !

    Et surtout, de grâce, relisez-vous (toute recette doit être goûtée….) Votre texte se doit d’être beau et coulant...

    Si vous avez savamment dosé vos ingrédients, l’ensemble sera harmonieux et « guët »

    Et ça, je n’en doute pas !

    Ecrire l'histoire d'un ancêtre


    votre commentaire
  • Avec qui vous voulez,

    Où vous le souhaiterez,

    Au moment que vous aurez choisi,

    Et de n'importe quelle manière,

    Cette année se doit d'être belle....

    VOEUX DE BONHEUR 2020

    Tous mes meilleurs voeux les plus sincères

    « La mélodie qui repose en silence au fond du cœur de la mère est fredonnée sur les lèvres de son enfant. » 

    Khalid Gibran (poète libanais 1883-1931)


    votre commentaire
  • Des enfants, joie ou désespoir ?La lecture de "Naissances" me permet de nombreuses interrogations et recherches pour mieux comprendre mes ancêtres et vous aider dans vos investigations ; on dit que "l'enfant est la richesse du pauvre".....

    Oui, mais trop d'enfants entrainent une famille vers la précarité. "Autant d'enfants, autant de plaies".

    On se marie dans la paroisse ou le village proche "pour épouser et reproduire ce qui est bien connu, ce qui est du pays" ; il est vrai que l'étranger a toujours fait peur... Seulement, voilà, "la race, au sens de lignée, se perpétue et (...) dégénère par de fréquentes consanguinités".

    Des enfants, joie ou désespoir ?Des enfants, joie ou désespoir ?

     

    Dans le monde aristocratique, une naissance est une joie - surtout si c'est un garçon ! - dans le monde paysan, elle accable et peut accentuer la pauvreté. Alors, comment faire ?

    Les superstitions et les cultures ancestrales perdurent surtout si elles n’ont aucun fondement scientifique ; nous avons tous entendu dire que le ventre rond d’une femme enceinte annonce la naissance d’une fille ; que celui qui pointe en avant est l’arrivée d’un garçon !

    Je ne parlerai pas des femmes stériles, mises au pilori alors que la société n’avait pas encore envisagé que l’absence de procréation puisse être un problème masculin !... et que dire de la contraception....

    Il existe bien des méthodes contraceptives, telles que les éponges vaginales ou les préparations spermicides, mais elles sont peu divulguées et jugées malhonnêtes puisque ce sont essentiellement les prostituées qui les utilisent. Les pratiques anales et buccales sont jugées contre nature dans une France judéo-chrétienne où les Lois de l’Église sont fortement imprégnées. Restent alors l'étreinte interrompue ou le recours à l'avortement, dont on connait l'issue tragique ; si la femme n'avait pas succombé aux douleurs funestes de l'aiguille à tricoter, elle risquait la peine de mort.... à moins que le "père" n'accepte d'épouser l'infortunée.

    Depuis l'Edit d'Henri II en 1556, une femme enceinte a obligation de déclarer sa grossesse, ceci dans le but de stopper abandon et/ou infanticide ; toute mère homicide est mortellement condamnée. Les dénonciations allaient bon train et certains petits fonctionnaires municipaux partaient à la chasse pour quelques livres...

     Des enfants, joie ou désespoir ?Des enfants, joie ou désespoir ?

     

     

     

     

     

     

     

    Des enfants, joie ou désespoir ?Pour en savoir plus :

    L'Art de faire des garçons, ou Nouveau tableau de l'amour conjugal

    Naissances illégitimes et abandons d'enfants en Anjou au XVIIIème siècle

    Les amours paysannes - Amour et sexualité dans les campagnes de l'ancienne France (XVIème - XIXème siècle)

    Les abandons d'enfants à Nevers à la veille de la Révolution et dans les années 1820

    De l'abandon au placement temporaire : la révolution de l'assistance à l'enfance (Paris 1870-1920)

    Quelles archives pour l'histoire des enfants abandonnés

    Des enfants, joie ou désespoir ?


    votre commentaire
  •  L'année 2019 arrive sur ses derniers jours... il me faut commencer à réfléchir pour la nouvelle année : continuité ou nouvelle organisation ?

    Le début d'une nouvelle année peut être l'occasion d'un chamboulement, d'une remise en question, ou d'une pérennité.

    Au hasard d'un surf sur le web (mais est-ce un réel hasard ?) j'ai trouvé ce tableau :

    24 idées de sujets pour l'année à venir

     .... un tableau qui peut me servir de base à réflexions, sachant que le mois de septembre sera, pour moi, janvier 2020.

    Mais comme je ne supporte pas les contraintes et que je ne fais jamais rien comme tout le monde (à l'école j'étais toujours "hors consigne" !) je vais suivre ma ligne de conduite et poursuivre

    - l'histoire de mon arrière-grand-mère Francine BAROIN (nourrice morvandelle ?) mais d'après une trame bien précise,

    - mon voyage transgénérationnel, qui semble m'emmener dans la famille maternelle.

    Et vous ?

    Quel blog allez-vous rédiger ?

    Quelle histoire d'ancêtre allez-vous écrire ?

    24 idées de sujets pour l'année à venir


    votre commentaire
  • Noël de nos régions : le Nord-Pas-De-CalaisAvec le solstice d’hiver, Noël est devenue une fête profane, célébrée par les croyants comme les non-croyants ; c’est surtout l’occasion de se retrouver en famille autour d’un copieux repas et d’échanger de nombreux cadeaux, tant pour les petits que pour les grands : la tradition.

    Pour ceux qui ont une cheminée, c’est également l’occasion de veiller autour du feu et de raconter des histoires. Mais depuis quelques années « monsieur Modération » s’est installé à notre table… Pour les autres, la bûche de Noël est devenue « le » dessert de Noël.Noël de nos régions : le Nord-Pas-De-Calais

    En Picardie, région originaire de ma mère, la tradition est de manger "le Cougnou, Cugnot, guénieu, Couque ou Coquille de Noël selon que l’on habite les régions Nord Pas de Calais, Picardie ou Champagne.  Ce pain brioché ne se trouve que pendant la période des fêtes. Il était offert aux enfants dans leurs sabots avec une orange. Agrémentée de raisins secs, de pépites de chocolat ou saupoudrée de grains de sucre, la viennoiserie symbolise un petit Jésus emmailloté et peut prendre différentes formes, en gâteau long, fendu par les deux bouts sur lequel sont dessinés des ronds".

    La coquille du Nord est donc une brioche... Et même si la recette semble facile, ne vous fiez pas aux apparences.

    Noël de nos régions : la Picardie

    Bon appétit et Joyeuses fêtes de fin d'année

    Noël de nos régions : la Picardie


    votre commentaire
  • Noëls d'autrefois


    votre commentaire
  • JOYEUX NOEL A MES GENEALOGISTES EN HERBE !

    JOYEUX NOEL à mes généalogistes en herbe !

     


    votre commentaire
  • Noël de nos régions : l'Alsace (2)La saison des Noëlites a commencé… Noëlites, vous ne connaissez pas ? Mais bien sûr que si … Qui ne regarde pas ces petits films de Noël à l’eau de rose, où la Belle trouve son prince charmant et l’embrasse sous le gui, dans un décor de rues illuminées, des maisons décorées comme jamais !

    Noël est une période de fêtes, de retrouvailles et de partage, autour d'une jolie table.

    C'est aussi la naissance de Jésus de Nazareth. Les Alsaciens sont des Français très chrétiens....

    Noël de nos régions : l'Alsace (2)

    Ma famille paternelle est originaire d'Oberhaslach, sur plusieurs générations, aussi, je me devais ce petit hommage....Noël de nos régions : l'Alsace (2) 

    Pour un Noël traditionnel alsacien, je propose de commencer par un vin chaud et des bretzels, une choucroute "à la strasbourgeoise" et son riesling, du munster bien sûr et pour le dessert....soit une bûche comme à la maison soit un kougloff mais il faut un sacré tour de main !... le tout en dégustant des bredeles, tradition oblige !

    Noël de nos régions : l'Alsace (2)

    Noël de nos régions : l'Alsace (2)

    A Gleckliches Wihnàchte !

    Noël de nos régions : l'Alsace (2)


    2 commentaires
  • Noël de nos régions (2)Nous connaissons tous le look débonnaire et sympathique du Père Noël : mais connaissez-vous réellement son histoire, non pas celle du personnage folklorique américain, le célèbre Santa Claus mais celle du Père Noël de nos régions ?

    Et bien, j’ai fait quelques recherches et je vous les restitue.

    A vous, ensuite, de rechercher les histoires de Noël de vos régions respectives…. Une belle idée de partage avec vos enfants et petits-enfants. Je crois bien que vous allez pouvoir en émerveiller quelques-uns…..

    Nous sommes tous d’accord pour dire que le Père Noël est un personnage mythique, vêtu de rouge et de blanc, dont les racines profondes remontent aux temps immémoriaux.Noël de nos régions (2)

    Et pourquoi avoir choisi décembre ? Si les équinoxes se caractérisent par une durée égale entre le jour et la nuit, les solstices correspondent à une durée de jour minimale ; le solstice d’été correspond au jour le long de l’année, le 21 juin (fête de la musique, une coïncidence ?) et le jour le plus court est, selon les années, le 21 ou le 22 décembre.

    En hiver, le sapin est le seul arbre de nos forêts à rester vert ; depuis les Celtes, il est symbole d’espoir et de renouveau ; le 25 décembre est donc tout choisi pour réunir fête païenne (les Saturnales) et fête chrétienne, l’arrivée de l’enfant Jésus de Nazareth.

    Il existe de nombreuses histoires sur l'origine du Père Noël, et encore plus sur Saint Nicolas, premier Père Noël de l'Est, et protecteur des enfants.

    Noël de nos régions : l'Alsace

    Pour en savoir plus :

    la vraie histoire du Père Noël

    la formidable histoire du Père Noël

    les personnages légendaires du Noël alsacien

    Le père Noël : fonction sociale et destin psychique d'un culte enfantin

    le blog de p'tite môman

    Français de nos régions

    Noël d'autrefois en Alsace

     

    Noël de nos régions : l'Alsace


    votre commentaire
  • Noël de nos régionsEn cette merveilleuse période de fêtes et de partage (je crois d’ailleurs que c’est ma fête préférée – merci à mes parents !) j’avais envie de faire un tour d’horizon des régions de ma famille.

    Je vais déjà commencer par vous faire rêver.. vous sentez ces bonnes odeurs d’épices et de vin chaud, vous voyez ces superbes illuminations, ouvrez grands les yeux, regardez !

    Du côté de mon père, l'Alsace...

    Noël de nos régions

    Du côté de ma mère, le Nord-Pas-de-Calais

    Noël de nos régions

     Cadeau ! So this is Christmas....

    Noël de nos régions

    Noël de nos régions


    votre commentaire
  • Après une longue période de lecture et d'études de la guerre 14-18, je travaille désormais sur les secrets de famille : vaste programme....

    J'ai la conviction que "le génosociogramme se fonde notamment sur la mise en évidence des répétitions de dates anniversaires, permet d'identifier les relations qui lient entre eux et à leur insu, les membres d'une parenté", décrivant "des liens affectifs (positifs ou négatifs) intergénérationnels" attestant "d'identifications inconscientes" (Barbara COUVERT - Au coeur du secret de famille).

    Cette recherche me tient à coeur depuis pas mal de temps, mais j'ai des craintes quant aux "trouvailles" possible. Lorsque l'on lève le voile sur l'histoire de sa famille (4-5 générations et pas plus) on peut être désorienté des révélations....

    Je travaille donc sur le génosociogramme de ma famille.

    Le temps des secrets

     


    votre commentaire
  • L'arbre de Francine

    Que le chemin est long.....

    L'arbre de Francine


    votre commentaire
  • Ecrire pour le CHALLENGE AZ 2019 est un réel défi que je compte bien mener à terme. Il me permet du moins à faire des recherches sur mon ancêtre "préférée" du moment, Francine BAROIN (sosa 11) mon AAgrand-mère paternelle.

    Francine s'est expatriée de son Morvan natal vers Paris, pour y travailler et se marier une seconde fois. Pour y travailler dans une famille bourgeoise, et très certainement au départ, comme nourrice.

    Par conséquent, j'ai effectué de nombreuses recherches et trouvé, grâce à mon ami "Google" des articles intéressants :

    Les nourrices morvandelles


    votre commentaire
  • Déjà une semaine que le Challenge AZ 2019 a commencé : je continue mes recherches sur mon arrière-grand-mère paternelle, Francine BAROIN.

    Mes avancés au 9 novembre 2019En consultant les recensements des AD du 71, j'ai découvert que Francine avait quitté son village de Chissey en Morvan. Au recensement de 1901, elle résidait encore chez ses parents. Mais au recensement de 1906, elle n'était plus là... Où était-elle ? A t-elle quitté la région avec son mari ? Est-elle partie comme de nombreuses morvandelles pour être nourrice auprès d'une famille parisienne ?Mes avancés au 9 novembre 2019

    Au JO du 15 janvier 1939 (article trouvé sur la bibliothèque généalogique de GENEANET) Francine BAROIN reçoit une médaille d'honneur du travail (argent) pour avoir servi durant 30 ans chez monsieur Reynal, domicilié à Paris....

    Encore de nouvelles pistes à explorer !

    Mes avancés au 9 novembre 2019


    votre commentaire
  • Je finalise les tutos sur le livret militaire (cas pratique d'Emile Théophile DEIBER) et celui plus généraliste sur les ancêtres durant la grande guerre.

    Pour m'imprégner du thème, j'ai visualisé quelques vidéos sur you tube :

    Les objets de la grande guerre : évocation de la Guerre 1914-1918 grâce aux objets du quotidien. A travers les très riches collections de l'Historial de Péronne et aux interventions de Jean-Pierre Thierry, chargé des acquisitions, nous découvrons le quotidien du soldat mais aussi l'histoire de ces objets qui parviennent jusqu'à nous

    - Que reste t-il de la bataille de Verdun

    - Le chemin des Dames

    Combats soldats Français 1915 - l'enfer des Eparges

    - Le front et la bataille de Verdun

    Les gueules cassées :   Anna Coleman Ladd a donné une seconde chance aux soldats gravement blessés lors de la Première Guerre mondiale - en leur donnant un nouveau visage

    "Récit de guerre" : un médecin dans les tranchées durant la Première Guerre mondiale

    Cette liste n'est pas exhaustive. Je vous invite à la compléter....

     

    Mes avancés au 3 nov 2019

     


    votre commentaire
  • TOP DEPART

    Ca y est ! Nous y sommes... le Challenge AZ 2019 a commencé !

    Je suppose que tous les participants ont la même fièvre, la même passion... et le même stress que moi ; ah l'angoisse de la page blanche ! la peur de ne pas finir... allez, tu n'es inscrite, maintenant, tu ne peux plus reculer. Une lettre par jour, sauf le dimanche : le défi est à relever !

    Ce challenge 2019 est une première pour moi ; j'espère pouvoir le finir. Mais si, au moins, j'ai réussi à transmettre cette fièvre de l'écriture et de la recherche, ce sera toujours ça !

    TOP DEPART


    votre commentaire
  • MES AVANCES au 6 avril 2019 : Francine BAROIN

     

     Prudence : pas de recherches hâtives.... N'oubliez pas qu'il faut vérifier chaque information ! Pourtant, la surenchère pourrait être facile, mais pas très productive....


    votre commentaire
  • Généalogie, une passion dévorante...

    Pour faire suite au cours de ce matin, je qualifierai la généalogie de passion chronophage. Et comme disait Victor Hugo, "la curiosité est une gourmandise. Voir, c'est dévorer".

    Généalogie, une passion dévorante...


    votre commentaire
  • Les vacances de la Toussaint approchent à grands pas, et il me semblait intéressant d'écrire sur une activité à partager avec ses enfants et/ou ses petits-enfants.

    Vous dîtes « c’est fatigant de fréquenter les enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : parce qu’il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit. Là, vous avez tort. Ce n’est pas cela qui fatigue le plus. C’est plutôt le fait de s’élever à la hauteur de leurs sentiments. De s’étirer, de s’allonger, de se hisser sur la pointe des pieds. Pour ne pas les blesser. »

    Janusz KORCZAK

    "Quand je deviendrai petit"

     

    Faire de la généalogie avec les enfantsPour grandir un enfant a besoin de savoir d’où il vient. Il doit avoir accès à son histoire, donc à la vôtre ! Qui mieux que vous peut lui transmettre ce savoir.... Et quel plaisir de partager un moment avec lui !

    Reconstituer des générations en généalogie sera une source d’épanouissement. En grandissant, il se sentira l’héritier de toute une lignée. C'est terriblement enrichissant ! Sans s'en rendre compte, il va apprendre l'Histoire...

    La suite... (ici : ATELIERS D'INITIATION)

     

     Faire de la généalogie avec les enfantsFaire de la généalogie avec les enfants

     


    votre commentaire
  • Continuant mes investigations sur mon arrière grand-mère Francine BAROIN - qui ne semblait pas très appréciée dans la famille - j'ai trouvé que sa propre mère Anatoline BOIVILLE (née en 1851) était une enfant abandonnée. J'ai donc axé mes recherches sur les abandons au 19ème siècle (avec un tuto en perspective ).

    Se pose alors une question  qui me trottine dans la tête depuis pas mal de temps : comment devenir mère et/ou grand-mère lorsque l'on n'a aucune référence ? Qu'est-ce qu'une bonne "grand-mère" ? Comment cette aïeule a pu se construire sans repère ?

    Si j'ai appris une chose en "généalogie", c'est qu'il faut investiguer et lire ! Lire beaucoup....ne rien lâcher et persévérer !

    la persévéranceVous vous souvenez, je vous ai déjà parlé de OneNote, et bien, toutes mes recherches y sont inscrites.... Je vous le recommande toujours !

     

    MES AVANCEES AU 12 mars 2019

    IL faut toujours partir du "général" pour se rendre au "particulier". C'est ainsi que j'approfondis mes connaissances en matière "d'aide sociale" au 19ème siècle, en France, puis dans le Morvan ; pour mieux connaitre ma famille, je dois me documenter sur l'Histoire avec un grand "H" pour ensuite mieux comprendre ma famille.

    De la pugnacité qui paye


    votre commentaire
  • Qu'il est long le chemin de mes ancêtres !

    Rechercher, trouver et surtout vérifier chaque information, lire et relire....

    MES AVANCES au 22 avril 2019MES AVANCES au 22 avril 2019

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Qu'il est long le chemin de mes ancêtres

     


    votre commentaire
  • Francine BAROIN était la mère de ma grand-mère paternelle, Marie Jeanne BEAUJON, à l’âge de 19 ans seulement. Je me sens particulièrement proche de cette ancêtre, qui, tout d’abord porte un prénom proche du mien (Françoise) et ensuite, à l’aube de son adolescence a vu sa vie basculer comme la mienne.

    MON ANCETRE PREFEREE : FRANCINE BAROIN

     Je n’ai retrouvé qu’un simple « acte de naissance » ; elle appartient à la catégorie des « ancêtres invisibles », ces personnes qui ont eu une vie « ordinaire » sans laisser de trace. Une vie ordinaire ? Peut-être pas….MON ANCETRE PREFEREE : FRANCINE BAROIN

     Dérivé de « Françoise », le prénom « Francine » vient du latin « Francus » et signifie : « de condition libre » ; il se fête le 9 mars.

     Le prénom Francine est un dérivé de Françoise, forme féminine de François dont le prénom d'origine, Franciscus, est apparenté au terme latin Franci, « Francs ». Cet adjectif fut employé au IVe siècle pour désigner un peuple germanique qui envahit la Gaule. Ce prénom qui symbolise la franchise et la liberté n'a certainement jamais été très en vogue.

    MON ANCETRE PREFEREE : FRANCINE BAROINEn tout état de cause, je trouve qu’il me va bien ; j’ai longtemps émis l’idée que ma mère avait choisi ce prénom pour lui rappeler la très célèbre actrice Françoise FABIAN, ou bien la sublime Françoise DORLEAC, sœur de Catherine Deneuve et décédée trop jeune…. J’aurai aimé qu’elle ait pensé à Françoise DOLTO ou Françoise GIROULT… et bien non ! Que nenni… grande couturière, experte en tricot et autres loisirs créatifs, ma mère lisait chaque mois « Modes et Travaux » et trouvait si adorable cette poupée qu’elle m’en a donné le nom !

    Et pour la petite histoire, mon ex s’appelait Michel….

    « La personnalité de Francine est assez particulière. Elle se caractérise généralement par une grande franchise. Francine n'hésitera jamais à crier haut et fort ce qu'elle pense, peu importe si ses propos déplaisent ou dérangent du moment que sa vérité est dite aux autres. C'est ainsi qu'elle construira l'ensemble de ses relations professionnelles et personnelles. D'ailleurs, Francine évitera toute situation et toute personne susceptibles de censurer sa spontanéité ou de refouler sa nature. Adepte des plaisirs simples et d'humeur plutôt joyeuse, Francine n'est pas vraiment un bourreau de travail. Elle saura pourtant s'appliquer quand cela sera nécessaire pour son évolution professionnelle ou personnelle. Sa gaieté ne rimant pas forcément avec frivolité, Francine a la tête sur les épaules et connaît la valeur de chaque chose ». (Extrait du Journal des Femmes)

    En quoi notre prénom nous influence t-il ? (Gazette de la psychogénéalogie)


    votre commentaire
  • FASHION WEEK A PARIS

    PARIS, capitale de la mode !

    Du 29 septembre au 1er octobre 2019, c'est le grand défilé des collections Printemps-Eté 2020.

    C'est une bonne occasion pour faire un tour d'horizon des métiers du textile (cliquez sur les métiers).

    On distingue

    1/ ceux qui cultivent la plante

    le chanvrier

    le peigneur de chanvre

    2/ ceux qui fabriquent le matériau de base

    le tisseur

    le tisserand

    le fileur de laine

    3/ ceux qui fabriquent les vêtements

    le tailleur d’habits

    la dentellière

    FASHION WEEK A PARIS

    la brodeuse

    FASHION WEEK A PARIS

    la couturière

    FASHION WEEK A PARIS

    la gantière

    FASHION WEEK A PARIS

    le cordier

    le matelassier

    4/ ceux qui entretiennent

    la lavandière

    la blanchisseuse

    la repasseuse

    5/ ceux qui commercialisent

    le drapier

    le marchand

     Si tous les métiers du textile sont intéressants, j’ai toutefois une préférence pour ceux de la couture et plus particulièrement de la broderie.

     

    FASHION WEEK A PARIS

    FASHION WEEK A PARIS

    FASHION WEEK A PARIS


    1 commentaire
  • ATTENTION AUX FAUSSES IDEES EN GENEALOGIE

     Prudence : pas de recherches hâtives.... N'oubliez pas qu'il faut vérifier chaque information ! Pourtant, la surenchère pourrait être facile, mais elle n'est pas très productive....

    Attention aux idées fausses en généalogie !


    votre commentaire
  • Pas facile de faire la généalogie de sa famille ! Et pourtant, je reste persuadée que tout le monde peut la faire, avec un peu de méthode, de la pugnacité et de la rigueur....

    LES PIEGES DES TABLES DECENNALES


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique