• JOURNAL DE RECHERCHES

    Nous sommes nombreux à penser que tenir un journal est essentiel pour le généalogiste, d’autan plus qu’il est amateur. Qui n’a pas fait plusieurs fois la même recherche ?

    Si vous faites une pause de plusieurs jours dans vos recherches, vous avez perdu le cours de vos travaux…. Vous ne vous souvenez plus où vous en êtes ! Même si la généalogie est un passe-temps, l’objectif est bien de trouver, d’avancer votre arbre et de construire votre histoire. La rigueur et l’organisation vont de paire : deux qualités indispensables pour progresser « positivement ».

    Comme tout débutant, j’ai tâtonné puis je me suis décidée. Outre l’utilisation de OneNote (indispensable pour répertorier mes documents), j’ai décidé d’écrire ce journal de recherches.

    JOURNAL DE RECHERCHES

  • Après une longue période de lecture et d'études de la guerre 14-18, je travaille désormais sur les secrets de famille : vaste programme....

    J'ai la conviction que "le génosociogramme se fonde notamment sur la mise en évidence des répétitions de dates anniversaires, permet d'identifier les relations qui lient entre eux et à leur insu, les membres d'une parenté", décrivant "des liens affectifs (positifs ou négatifs) intergénérationnels" attestant "d'identifications inconscientes" (Barbara COUVERT - Au coeur du secret de famille).

    Cette recherche me tient à coeur depuis pas mal de temps, mais j'ai des craintes quant aux "trouvailles" possible. Lorsque l'on lève le voile sur l'histoire de sa famille (4-5 générations et pas plus) on peut être désorienté des révélations....

    Je travaille donc sur le génosociogramme de ma famille.

    Le temps des secrets

     


    votre commentaire
  • L'arbre de Francine

    Que le chemin est long.....

    L'arbre de Francine


    votre commentaire
  • Ecrire pour le CHALLENGE AZ 2019 est un réel défi que je compte bien mener à terme. Il me permet du moins à faire des recherches sur mon ancêtre "préférée" du moment, Francine BAROIN (sosa 11) mon AAgrand-mère paternelle.

    Francine s'est expatriée de son Morvan natal vers Paris, pour y travailler et se marier une seconde fois. Pour y travailler dans une famille bourgeoise, et très certainement au départ, comme nourrice.

    Par conséquent, j'ai effectué de nombreuses recherches et trouvé, grâce à mon ami "Google" des articles intéressants :

    Les nourrices morvandelles


    votre commentaire
  • Déjà une semaine que le Challenge AZ 2019 a commencé : je continue mes recherches sur mon arrière-grand-mère paternelle, Francine BAROIN.

    Mes avancés au 9 novembre 2019En consultant les recensements des AD du 71, j'ai découvert que Francine avait quitté son village de Chissey en Morvan. Au recensement de 1901, elle résidait encore chez ses parents. Mais au recensement de 1906, elle n'était plus là... Où était-elle ? A t-elle quitté la région avec son mari ? Est-elle partie comme de nombreuses morvandelles pour être nourrice auprès d'une famille parisienne ?Mes avancés au 9 novembre 2019

    Au JO du 15 janvier 1939 (article trouvé sur la bibliothèque généalogique de GENEANET) Francine BAROIN reçoit une médaille d'honneur du travail (argent) pour avoir servi durant 30 ans chez monsieur Reynal, domicilié à Paris....

    Encore de nouvelles pistes à explorer !

    Mes avancés au 9 novembre 2019


    votre commentaire
  • Je finalise les tutos sur le livret militaire (cas pratique d'Emile Théophile DEIBER) et celui plus généraliste sur les ancêtres durant la grande guerre.

    Pour m'imprégner du thème, j'ai visualisé quelques vidéos sur you tube :

    Les objets de la grande guerre : évocation de la Guerre 1914-1918 grâce aux objets du quotidien. A travers les très riches collections de l'Historial de Péronne et aux interventions de Jean-Pierre Thierry, chargé des acquisitions, nous découvrons le quotidien du soldat mais aussi l'histoire de ces objets qui parviennent jusqu'à nous

    - Que reste t-il de la bataille de Verdun

    - Le chemin des Dames

    Combats soldats Français 1915 - l'enfer des Eparges

    - Le front et la bataille de Verdun

    Les gueules cassées :   Anna Coleman Ladd a donné une seconde chance aux soldats gravement blessés lors de la Première Guerre mondiale - en leur donnant un nouveau visage

    "Récit de guerre" : un médecin dans les tranchées durant la Première Guerre mondiale

    Cette liste n'est pas exhaustive. Je vous invite à la compléter....

     

    Mes avancés au 3 nov 2019

     


    votre commentaire
  • TOP DEPART

    Ca y est ! Nous y sommes... le Challenge AZ 2019 a commencé !

    Je suppose que tous les participants ont la même fièvre, la même passion... et le même stress que moi ; ah l'angoisse de la page blanche ! la peur de ne pas finir... allez, tu n'es inscrite, maintenant, tu ne peux plus reculer. Une lettre par jour, sauf le dimanche : le défi est à relever !

    Ce challenge 2019 est une première pour moi ; j'espère pouvoir le finir. Mais si, au moins, j'ai réussi à transmettre cette fièvre de l'écriture et de la recherche, ce sera toujours ça !

    TOP DEPART


    votre commentaire
  • MES AVANCES au 6 avril 2019 : Francine BAROIN

     

     Prudence : pas de recherches hâtives.... N'oubliez pas qu'il faut vérifier chaque information ! Pourtant, la surenchère pourrait être facile, mais pas très productive....


    votre commentaire
  • Généalogie, une passion dévorante...

    Pour faire suite au cours de ce matin, je qualifierai la généalogie de passion chronophage. Et comme disait Victor Hugo, "la curiosité est une gourmandise. Voir, c'est dévorer".

    Généalogie, une passion dévorante...


    votre commentaire
  • Les vacances de la Toussaint approchent à grands pas, et il me semblait intéressant d'écrire sur une activité à partager avec ses enfants et/ou ses petits-enfants.

    Vous dîtes « c’est fatigant de fréquenter les enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : parce qu’il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit. Là, vous avez tort. Ce n’est pas cela qui fatigue le plus. C’est plutôt le fait de s’élever à la hauteur de leurs sentiments. De s’étirer, de s’allonger, de se hisser sur la pointe des pieds. Pour ne pas les blesser. »

    Janusz KORCZAK

    "Quand je deviendrai petit"

     

    Faire de la généalogie avec les enfantsPour grandir un enfant a besoin de savoir d’où il vient. Il doit avoir accès à son histoire, donc à la vôtre ! Qui mieux que vous peut lui transmettre ce savoir.... Et quel plaisir de partager un moment avec lui !

    Reconstituer des générations en généalogie sera une source d’épanouissement. En grandissant, il se sentira l’héritier de toute une lignée. C'est terriblement enrichissant ! Sans s'en rendre compte, il va apprendre l'Histoire...

    La suite... (ici : ATELIERS D'INITIATION)

     

     Faire de la généalogie avec les enfantsFaire de la généalogie avec les enfants

     


    votre commentaire
  • Continuant mes investigations sur mon arrière grand-mère Francine BAROIN - qui ne semblait pas très appréciée dans la famille - j'ai trouvé que sa propre mère Anatoline BOIVILLE (née en 1851) était une enfant abandonnée. J'ai donc axé mes recherches sur les abandons au 19ème siècle (avec un tuto en perspective ).

    Se pose alors une question  qui me trottine dans la tête depuis pas mal de temps : comment devenir mère et/ou grand-mère lorsque l'on n'a aucune référence ? Qu'est-ce qu'une bonne "grand-mère" ? Comment cette aïeule a pu se construire sans repère ?

    Si j'ai appris une chose en "généalogie", c'est qu'il faut investiguer et lire ! Lire beaucoup....ne rien lâcher et persévérer !

    la persévéranceVous vous souvenez, je vous ai déjà parlé de OneNote, et bien, toutes mes recherches y sont inscrites.... Je vous le recommande toujours !

     

    MES AVANCEES AU 12 mars 2019

    IL faut toujours partir du "général" pour se rendre au "particulier". C'est ainsi que j'approfondis mes connaissances en matière "d'aide sociale" au 19ème siècle, en France, puis dans le Morvan ; pour mieux connaitre ma famille, je dois me documenter sur l'Histoire avec un grand "H" pour ensuite mieux comprendre ma famille.

    De la pugnacité qui paye


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique