• Journal de recherches

    Journal de recherchesNous sommes nombreux à penser que tenir un journal est essentiel pour le généalogiste, d’autan plus qu’il est amateur. Qui n’a pas fait plusieurs fois la même recherche ?

    Si vous faites une pause de plusieurs jours dans vos recherches, vous avez perdu le cours de vos travaux…. Vous ne vous souvenez plus où vous en êtes ! Même si la généalogie est un passe-temps, l’objectif est bien de trouver, d’avancer votre arbre et de construire votre histoire. La rigueur et l’organisation vont de paire : deux qualités indispensables pour progresser « positivement ».

    Comme tout débutant, j’ai tâtonné puis je me suis décidée. Outre l’utilisation de OneNote (indispensable pour répertorier mes documents), j’ai décidé d’écrire ce journal de recherches.

    JOURNAL DE RECHERCHES

  • Mes avancées - Semaines 23/24 - Juin 2021Pourquoi écrire son histoire familiale ? Vaste programme.... J'ai toujours aimé écrire, et lire, et dessiner, et faire de la photo et.... mon problème, c'est justement qu'il y a trop de "et". Et c'est la dispersion assurée !

    Régulièrement, j'ai besoin de me recentrer. Ces derniers jours, j'ai lu

    - Le secret du Docteur Lescat qui m'a plongé au coeur des Landes, sans toutefois attaquer la branche "Clave" de ma famille, mais il faudra tôt ou tard que j'y voyage....

    - avec Les cigognes savaient, j'ai revisité l'Alsace de ma famille Deiber 

    - ma lecture en cours est la trilogie de Marie Paule Armand : la courée, Louise et Benoît... mais je vous en reparlerai...

    Dans ces livres régionaux, je recherche des indices, des pistes de réflexion susceptibles de comprendre ma famille. J'envisage un jour - un jour lointain - d'écrire mon histoire ; mais pour le moment c'est celle de mes ancêtres qui m'intéresse.

    Donc, parallèlement à ces lectures "rafraîchissantes" j'ai entrepris "Le syndrome du Gisant" du Dr Salomon SELLAM avec l'objectif de "découvrir certaines arcanes du chemin de la connaissance" d'une partie de moi-même et "escalader les branches de mon arbre généalogique avec méthode et précision".

    Je fais de la généalogie depuis pas mal d'années déjà, mais je reste bloquée sur la 4ème voire la 5ème génération ; bien sûr, je suis remontée jusqu'au 17ème siècle mais j'approfondis l'histoire de mes Agrand-parents voire AAgrand-parents sans savoir pourquoi.

    M'est alors venue l'idée de la réparation.... en débutant mon génogramme.

    Mes avancées - Semaines 23/24 - Juin 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes avancées - Semaines 20/21 - Mai 2021Tout à ma joie d'avoir retrouvée une "cousine" du côté de ma mère, j'ai beaucoup travaillé sur l'arbre maternel de la famille Herbez, ce qui me permettra de finaliser l'histoire de mon AAgrand-mère Elisa Tancrez, d'ici quelques jours.

    En attendant, j'ai lu

    - le voyage de Cilka, une bien triste histoire véritable,

    le secret du Docteur Lescat (article en cours), ce qui m'a permis de voyager parmi les superbes paysages de Landes, berceau de ma famille Clave, côté maternel.

    J'ai également pu prolonger mes recherches sur l'histoire de mon Agrand-père paternel, Emile Théophile Deiber et m'attarder sur le devenir des enfants durant la grande guerre.

    IL fait si beau ces derniers jours que j'ai pu continuer à faire mes photos (une autre passion !) et que j'ai pu mettre au point mon dernier-né, un blog pour allier généalogie et photographie.

    Mes avancées - Semaines 20/21/22 - Mai Juin 2021

    Pin It

    1 commentaire
  • Mes avancées - Semaine 18/19 - Mai 2021Comme d'habitude, beaucoup de recherches, donc énormément de lectures.

    Tout d'abord l'exode, qui fait suite au livre la poussière des Corons : un superbe roman de Marie-Paul Armand ; ce livre qui date tout de même de 1985 m’a beaucoup aidé pour comprendre ma famille maternelle.
    Marie-Paul Armand a choisi un retour au pays de son enfance avec cette saga sur 60 années, riches de personnages au caractère authentique, à l'ombre des terrils, dans les corons. Et bien évidemment, j'ai eu envie d'approfondir et j'ai alors recherché d'histoire d'une ancêtre : Elisa Tancrez, mon Agrand-mère maternelle.

    Je me suis également beaucoup documenté sur l'histoire du fort de Romainville : mes grand-pères maternel et paternel ont été déportés et j'avais besoin encore, d'en savoir un peu plus....

    Entre temps, le 8 mai m'a rappelé à son bon souvenir avec une newsletter que je reçois régulièrement des Archives Arolsen. Victime de la barbarie nazie, mon grand-père Henri Deiber reste une énigme pour moi mais j'ai peut-être trouvé une solution...

    Mes avancées - Semaine 18/19 - Mai 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Les romans de nos régionsAujourd’hui, j’ai envie de parler de moi, enfin d’eux, mes ancêtres, c’est à dire : un peu de moi….

    Je passe de longues heures à tourner les pages virtuelles des registres d’état civil ou des recensements, juste pour en apprendre plus. Mais c’est surtout par la lecture que je m’imprègne de leurs histoires, à défaut de la trouver dans la presse locale.

    Car ma famille appartient à ces aïeux, ordinaires et tranquilles, ballottés par les aléas de la vie. Pas de révolutionnaire ni de révolté, pas de bagnard ni de hors-la-loi, non, simplement des gens humbles dont la seule préoccupation était de vivre - sûrement de survivre - et de faire vivre leurs enfants, décemment. Point de noblesse mais des journaliers besogneux, des cultivateurs acharnés, des artisans habiles de leurs mains ou des ouvriers d’usine et de la mine.

    Mes années collèges m’ont apportée des heures de grande plénitude à dévorer les œuvres de Zola, Flaubert, Maupassant, Dumas…. Zola est de loin celui qui m’a le plus attirée. Et puis, ayant absorbée tous leurs écrits, je me suis tournée vers des contemporains, attachés à leurs régions et soucieux de transmettre des valeurs rassurantes.Les romans de nos régions

    J’ai alors découvert

    • Jean ANGLADE, né le 18 mars 1915 au hameau des Bonnets, village d' Escoutoux, près de Thiers (Puy-de-Dôme) et mort le 22 novembre 2017 à Clermont-Ferrand, demeure une référence dans la culture auvergnate,
    • Michel PEYRAMAURE, né le 30 janvier 1922 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), souvent qualifié d'écrivain de terroir ou d'écrivain régionaliste,
    • Antonin MALROUX, né le 13 avril 1942 à Boisset dans le Cantal, membre correspondant de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand,
    • Alain Dubos, né en Tunisie en 1943, médecin français et pédiatre en région parisienne ; il fut vice-président de l'organisation Médecins sans frontières de 1981 à 1987 ; ses romans sont inspirés par l'histoire de la Grande-Lande (Gascogne) ou de la Nouvelle-France (territoires coloniaux de l’Amérique du Nord), 
    • Marie-Paul ARMAND, née le 14 août 1946 à Leforest dans le Pas-de-Calais et décédée le 7 octobre 2011 à Woignarue, dans la Somme, réputée pour ses romans régionalistes mettant en scène des femmes de milieu populaire du Nord-Pas-de-Calais,
    • Hervé JAOUEN, né le 18 novembre 1946 à Quimper, amoureux de l’Irlande et de sa Bretagne natale,Les romans de nos régions
    • Christian SIGNOL, né dans le Quercy, en 1947, dans la commune des Quatre-Routes-du-Lot, un petit village au pied du causse de Martel, qui restera son paysage favori et inspirera sa littérature,
    • Élise FISCHER née le 13 juillet 1948 à Champigneulles, en Meurthe-et-Moselle, est une femme de lettres lorraine, journaliste,
    • Daniel CARIO, né en 1948 au Faouët dans le Morbihan, professeur au Collège Brizeux de Lorient dans le Morbihan,
    • Jean-Paul MALAVAL, né à Brive-la-Gaillarde le 30 décembre 1949, journaliste avant de se consacrer à la littérature de nos terroirs,
    • Jean-Guy SOUMY, né le 1er juin 1952 à Guéret dans la Creuse, suit à l'université de Limoges des études de physique et de mathématiques, puis enseigne les mathématiques et devient professeur d'école normale en 1981 ; depuis 1992, il enseigne à l'Institut universitaire de formation des maîtres du Limousin,
    • Geneviève SENGER, née à Mulhouse en 1956, après avoir exercée le métier d’infirmière durant près de 10 ans, elle se consacre à l’écriture,
    • Françoise BOURDON, née le 6 août 1953 à Mézières (Ardennes), étudie l'économie et suit une carrière de professeur d'économie-droit pendant 17 ans au lycée Notre-Dame de Charleville-Mézières et décide ensuite de se consacrer à l'écriture et au journalisme,
    • Sylvie ANNE, née à Boulogne sur mer, s'oriente vers l'Histoire de l'Art ; diplômée de l’École du Louvre, elle obtient une licence d'Histoire de l'Art à la Sorbonne ; l’essentiel de ses intrigues se situent dans le Limousin, berceau de ses ancêtres maternels, en passant par la Normandie et la Corrèze.  Les romans de nos régions
    • Eric LE NABOUR, né en 1960 à Caen (Calvados) à la fois auteur professionnel, journaliste, romancier, essayiste et historien, il écrit aussi bien des ouvrages historiques que des romans ou des articles de presse.

    Tous ces auteurs ont des styles qui leur sont propres mais où chaque lecteur pourra puiser des histoires de la région de ses ancêtres ; les romans régionaux racontent une France d'autrefois où nos aïeux évoluaient dans un quotidien aux antipodes de nos sociétés modernes. Tout y est admirablement narré, qu’il s’agisse des traditions, des métiers, de la vie du village et de ses artisans, de la nourriture, du rythme des saisons….

    Les intrigues sont élaborées autour de sagas familiales qui nous transportent vers d’autres époques, des époques qui nous évoquent tant de choses...

    Pour en savoir plus :

    Collection Terres de France

    Romans du terroir et régionaux à découvrir

    Les romans de nos régions

    Pin It

    votre commentaire
  • Joli mois de mai

    Un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça fait toujours du bien !

    Belle journée et belles découvertes !

    Joli mois de mai

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes avancées - Semaine 17Je ne sais pas ce qu'il m'a pris.... j'ai voulu télécharger la nouvelle version de Webacappella Fx... pas assez de boulot dans ma vie, je pense !

    ...Et il m'a fallu reprendre tous mes sites ! J'ai dû refaire chaque page pour :

    - la généalogie d'une famille ordinaire,

    les loisirs de Fannou (le plus facile, car seulement des photos !),

    - Synapse91,

    - et le dernier, mon herbier numérique, en voie de finition...

    Le côté positif de ce renouvellement, est que j'ai corrigé (encore !) les fautes d'orthographe, rajeuni le contenu et vérifier les liens....

    Mais l'histoire de mon AGrand-père Emile Théophile Deiber n'a pas beaucoup avancé ; j'ai à ma disposition une grande quantité de documents à lire et à éplucher... et une journée ne fait que 24 heures !

    Sans compte mes autres lectures pour lesquelles j'écris des articles et fait de nombreuses recherches :

    - Le charpentier du paradis, un roman régional dont j'avais eu connaissance de l'auteur avec Le pain de paille,  

    - Le bois et la source, un roman de Sylvie Anne, dont j'ai apprécié l'écriture avec La maison du feuillardier,

    - une vie de Maupassant, que j'avais étudié à l'école ( il y a fort fort longtemps !) que je me suis surprise à relire et à revisiter avec un nouveau regard.

    J'ai découvert depuis peu une nouvelle collection Terres de France, dont la spécialité est la littérature du terroir français. En matière de généalogie, nous avons tous des manuels incontournables (comme ceux G. Duby par exemple ou J-L Beaucarnot, plus près de nous) mais les romans régionaux nous apportent des informations complémentaires d'auteurs originaires de nos provinces. Certains peuvent apporter certains éclaircissements sur une situation donnée ou bien permettre de clarifier certaines zones d'ombre... ou tout simplement apporter une réponse !

    Mes avancées - Semaine 17

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes avancées - Semaines 15/16 - Avril 2021Les beaux jours sont arrivés mais ne m'empêchent pas de continuer mes recherches...

    j'ai avancé sur l'histoire d'Emile Théophile et la Grande Guerre mais j'ai également continé mes lectures :

    - "la maison du feuillardier", un roman régional qui m'a apporté quelques nouvelles pistes de réflexions,

    - "le voyageur des Bois d'en Haut, un autre roman régional, qui reste dans le prolongement du Secret d'Aiglantine, et qui a "chamboulé" mon cœur d'enfant, toujours attaché à l'image paternelle,

    - "le testament d'Ariane", qui m'a profondément déçu, du fait d'un mauvais choix de ma part (on ne peut pas gagner à tous les coups !) ; je croyais pouvoir me plonger dans l'histoire des Landes, terre de ma grand-mère maternelle, mais il ne fut question que d'un héritage déstabilisant....

    Et bien évidemment, je continue mon tour d'horizon de la Résistance Vigneusienne, avec un nouvel article sur le Couple CORRINGER.

    Au hasard de mes surfs, j'ai découvert un nouveau blog, particulièrement "touchant" : le sourire d'Auschwitz ; je vous invite à y faire un petit tour ; vous ne serez pas déçus... et je vous assure qu'il ne vous laissera pas indifférent.

    Mes avancées - Semaines 15/16 - Avril 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Billet d'humeur - Semaine 14 - Avril 2021A la lecture d’un article de Geneanet, je me suis posée la question.. que je ne m’étais d'ailleurs jamais posée ! Que deviendra mon arbre une fois que je serai partie… en fumée ? Que deviendront mes écrits, mes histoires ?

    Réaliser son arbre généalogique est une réelle démarche d’investigations ; en ce qui me concerne, c’est un véritable hobby, transformé en nécessité : savoir d'où je viens, ce que mes ancêtres ont vécu, revenir dans le passé pour mieux les comprendre, mieux les connaître... et surtout répondre à certaines questions !

    Désormais : j’ai besoin de savoir !

    Côtoyer la grande pauvreté a atténué mes angoisses ou tout au moins les a relativisées ; j'ai rencontré des familles incroyables qui, dans le dénuement le plus total, arrivaient à puiser des ressources inestimables. Et j'ai beaucoup appris à leur contact...

    Billet d'humeur - Semaine 14 - Avril 2021Et bien, pour mes ancêtres, c'est le même phénomène ; plus j'étudie leurs histoires et plus je mesure ma chance de vivre aujourd'hui, à cette époque, même si les conditions ne sont pas idéales. Il y en aura qui affirmeront que "c'était mieux avant !"....

    Je me dis qu'il existe toujours "pire" et cela me permet de supporter. Ma vie ni celle de mes enfants ne sont pas en danger, et c'est l'essentiel. Mes ancêtres n'ont pas toujours pu en dire autant..... Et que dire des conditions de la Femme ?!

    Alors ? Que penser de ce testament généalogique ? Il est impensable pour moi d’imposer quoique ce soit à ma famille ; je ne demande rien de mon vivant, alors une fois décédée… ouste !

    Je laisserai des écrits « papier » et des clés USB : chacun en fera ce qu’il voudra…

    Billet d'humeur - Semaine 14 - Avril 2021

    Mes recherches, ce sont juste des moments entre mes aïeux et moi, une conversation « silencieuse » qui me permet d’aller bien, de me ressourcer, et de toujours faire fonctionner mon cerveau : « faudrait pas que j'me laisse aller ! » (Petit clin d’œil à Téléphone).

    C’est une aventure individuelle que je souhaite à chacun de vivre….

    Une aventure qui m’entraîne toujours un peu plus loin chaque jour ; faut dire que la généalogie est chronophage... Une journée ne fait que 24 heures ! Je n'ai pas suffisamment de temps pour consulter sur le web tout ce qui m'intéresse, pour lire les livres indispensables au déchiffrage du quotidien de mes ancêtres... Parce que tout m'intéresse !

    Tenez, cadeau, des articles intéressants au hasard de mes surfs :

    Astuces pour utiliser un moteur de recherche pour faire sa généalogie (Geneafinder, un site tout-à-fait remarquable)

    - La nuit de noces au 19ème siècle : histoire d'une domination de genre

    - A la recherche des Parisiens de mon arbre (1)

    - A la recherche des Parisiens de mon arbre (2)

    Ces deux dernières video m'ont bien été utiles ; mon AGPP Emile Théophile DEIBER, après la naissance de ses 3 enfants, est parti s'installer avec toute la famille sur Paris. Il y perdra mon AGMP Marie Clémence, mais y trouvera 3 autres épouses.... Mais je ne vous en dis pas plus !

    Billet d'humeur - Semaine 14 - Avril 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans cette vidéo qui couvre principalement la période de la Révolution à 1860, Brigitte BILLARD vous explique comment utiliser les actes reconstitués d'état civil et les tables de décès pour retrouver des informations sur vos ancêtres à Paris. Cette vidéo est la 2nde partie d'une série. A voir et à revoir....

    A la recherche des Parisiens de mon arbre (2)

    A la recherche des Parisiens de mon arbre (2)

    Pin It

    votre commentaire
  •  Mes avancées - Semaine 12/13 - Mars Avril 2021Deux semaines d'intenses recherches et seulement deux articles sur mon AGPpaternel !

    - l'adolescence d'Emile Théophile, avec des heures à étudier les AD de la Marne et de l'Oise, tables décennales et recensements,

    - Marie Clémence Delarue, mon AGMpaternelle.

    et toujours mes lectures de romans régionaux : Le mal de la guerre, Retour à Tinténiac et d'autres...

    J'ai également poursuivi mes articles sur les résistants de la ville de Vigneux avec Paulette BONDON, dont j'avais par ailleurs contacté l'un de ses enfants.

    Mes avancées - Semaine 12/13 - Mars Avril 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Cette année, nous commémorons les 150 ans de la Commune de Paris ; nous sommes nombreux à ne l'avoir que "survoler" à l'école, mais le web nous donne aujourd'hui les moyens d'en apprendre beaucoup plus, notamment avec des articles sur Retronews....

    J'en ai profité pour transcrire un article en souvenir de Natalie LE MEL, une ouvrière et une combattante.

    Et bien évidemment, je continue l'histoire de mon AGPP Emile Théophile Deiber (voir la rubrique Deiber). Après son enfance, je fais des recherches sur sa vie professionnelle, sa vie de jeune conscrit et son mariage avec mon AGMP, Marie Clémence.

    Difficile d'écrire l'histoire d'un ancêtre et de s'y tenir ; mes recherches m’entraînent par monts et par vaux. Pour bien "visualiser" l'ensemble de sa vie, il m'a fallu étendre mes recherches à son entourage : frères, soeurs, grands-parents et autres collatéraux...

    Mes avancées - Semaine 11 - Mars 2021

     J'ai repris les AD 51 pour la commune de Reims puis les AD 60 pour la commune de Mouy : recensements, tables décennales puis actes de naissance, actes de mariage.... de longues heures à "éplucher" virtuellement tous les registres.

    N'oublions pas que pour comprendre la vie d'un ancêtre, il est indispensable de connaître ses frères et soeurs pour mieux appréhender sa place dans la fratrie.

    Il ne me reste plus qu'à écrire....

    Mes avancées - Semaine 11 - Mars 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes avancées - Semaine 10 - Mars 2021

    Semaine de la journée internationale des droits de la femme ! je ne pouvais pas laisser passer... Donc plusieurs articles en hommage à toutes les femmes :

    - Une sorcière à la cour et retour sur les conditions de vie des femmes,

    Les bijoux d'Helena et les femmes victimes de la barbarie nazie,

    - une nouvelle rubrique "La Résistance à Vigneux sur Seine" qui commence par un hommage à madame Duvernois....

    quelques dates importantes dans la vie des femmes : que de chemin parcouru depuis l'emprise patriarcale (une chape de plomb que dis-je !), mais que d'épreuves encore à affronter avant une totale délivrance et une réelle parité !

    Et comme dans beaucoup de mes recherches, je me suis laissée "dispersée" ; j'ai eu connaissance d'un nouvelle base de données : les dossiers professionnels des mineurs de fond.

    Du côté de ma branche maternelle, originaire du Pas de Calais, des ancêtres mineurs ont travaillé pour la Société des mines de Lens ; j'ai retrouvé leurs dossiers professionnels, grâce aux archives nationales du travail, désormais en ligne.

    Qui oserait encore dire que le temps est trop long... lorsque l'on fait de la généalogie, 24 heures ne sont pas suffisantes !

    Mes avancées - Semaine 10 - Mars 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes avancées - Semaine 9 - Mars 2021Durant le mois GENEATECH, en février, j'ai appris à

    • faire une frise avec le site gratuit frisechrono.fr
    • ranger ma bibliothèque avec Zotero – et d’ailleurs, je me demande maintenant, comment je faisais avant !
    • créer un journal de recherches, différemment du mien ; j'en ai profité pour le modifier !
    • créer une identité et améliorer le design d'un blog
    • réaliser une recette ancestrale....

     ...Et quelques piqûres de rappel avec des recherches sur les archives et les sources numériques.

    Mes semaines ont bien été remplies ; je n'ai pas beaucoup avancé sur l'histoire d'Emile Théophile Deiber, mais j'ai fait de nombreuses recherches sur le site Delcampe, grâce à monsieur Pierre-Valéry Archassal, qui m'a ouvert de nouveaux horizons. J'ai entre autre contacté deux ou trois personnes car, sur ce fameux site, j'ai trouvé des livrets de famille qui pourraient bien intéresser les généalogistes à remonter leurs arbres...

    Mes avancées - Semaine 9 - Mars 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Cette vidéo (toujours dans le cadre du mois GENEATECH) vous propose de découvrir des ressources complémentaires pour approfondir l'histoire de nos ancêtres. Vous verrez notamment comment il est possible de mieux interpréter des informations recueillies dans des documents d'archives pour comprendre le contexte social, économique ou historique de ses aïeux.

    Outre les incontournables archives départementales, Sébastien DELLINGER nous initie à d’autres sources : Gallica, Retronews, Persée, Cairn et bien sûr la presse locale et ancienne !

    Utiliser des ressources internet alternatives pour approfondir l'histoire de ses ancêtres

    Utiliser des ressources internet alternatives pour approfondir l'histoire de ses ancêtres

    Pin It

    votre commentaire
  • Je visionne régulièrement les vidéo de GENEATECH et de ce fait, j'ai appris Zotéro en appliquant directement les indications ; voici ma bibliothèque numérique, avec les collections et sous-collections propres à ma généalogie :

    Mes avancées - Semaine 8 - Février 2021

     Je continue également d'écrire l'histoire de mon Agrand-père paternel Emile Théophile Deiber, tout doucement... car les histoires des parents et grand-parents s'entrecroisent ; viennent également s'ajouter des oncles que je ne peux négliger et dont il me faut, à chaque fois, vérifier la filiation et le devenir.

    Je vais désormais m'attacher aux relations familiales et professionnelles : comment vivaient les parents d'Emile Théophile, comment gagnaient-ils leur vie...

    Mes avancées - Semaine 8 - Février 2021

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans cette vidéo Delphine VALMALLE présente le logiciel libre Zotero dont elle se sert pour gérer ses références bibliographiques, généalogiques mais pas seulement...

    Utiliser Zotero pour gérer sa bibliothèque généalogique

    Utiliser Zotero pour gérer sa bibliothèque généalogique

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans cette vidéo qui couvre la période 1860 à nos jours, Brigitte BILLARD vous explique comment retrouver vos ancêtres parisiens, en tenant compte des particularités des recherches à Paris. Cette vidéo est la 1ère partie d'une série dont les prochains épisodes seront mis en ligne au printemps (GENEATECH)

    A la recherche des Parisiens de mon arbre

    A la recherche des Parisiens de mon arbre

    Pin It

    votre commentaire
  • Depuis quelques semaines, mes seules lectures tournent autour de l'Alsace : les fiancés du Rhin, les jumeaux du Val d'Amour : faire sa généalogie n'est pas uniquement chercher ses ancêtres ; c'est aussi connaître leurs régions et leur histoire, même si elle est "un peu" romancée.

    L'Alsace est le berceau de la famille Deiber. C'est une merveilleuse région que j'ai déjà visitée lorsque j'étais adolescente. Mais j'y retournerai avec des histoires plein la tête !

    Pour le moment, je recherche les conditions d'existence d’Émile Théophile Deiber, dont les parents ont quitté leur Alsace chérie. Pour cela, il va me falloir retrouver les recensements des différentes communes où il a résidé, oui mais quelles communes et à quelles dates...Mes avancées - Semaine 7 - Février 2021

    Sur l'acte de naissance d'Emile Théophile, il est précisé qu’il est né au domicile de ses parents au 34 rue du Mont d’Arène à REIMS, le 17 avril 1879. (dessin Carte de Cassini).

    Sur sa fiche matricule de 1899, il est précisé qu’il réside à ANGY ? puis MOUY et ensuite PARIS.

    J'ai la chance de trouver Angy et Mouy sur les AD60.... mais le site fonctionne mal...

    Mes avancées - Semaine 7 - Février 2021 Il va me falloir investiguer les recensements entre 1880 et 1898 ; sachant que les recensements ont lieu tous les 5 ans, en début d'année, j'espère que mes ancêtres ne bougent pas beaucoup...

    En 1899, il se marie à MOUY avec Marie Clémence DELARUE, qui décède à Paris en 1914.

    Ses trois garçons, dont mon grand-père Henri Alfred, en 1907, sont nés à MOUY ; sur la fiche matricule (photo à gauche) il est mentionné qu'il réside au 25 rue de Broca à Paris à dater du 14 janvier 1912. Espérons que la famille n'ait pas changé de département et  que toutes les communes se cantonnent dans l'Oise : les recherches en seront facilitées !

    En tous les cas, le journal de mon AGPP avance, à petits pas...tout en suivant bien évidemment les vidéo du mois GENEATECH !

    .... en visionnant des films sur la condition ouvrière dans les filatures, l'histoire du salariat, et en reprenant l'arbre généalogique de ma belle-mère tout en expérimentant un nouveau site.

    Mes avancées - Semaine 7 - Février 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Un nouveau site que j'ai trouvé en faisant des recherches sur le web....

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

     
    ... alors que je m'informais sur les types de test ADN. L'arbre est très simplifié mais peu être très utile ; voici un petit mode d'emploi qui pourrait vous aider :

    1/ allez sur le site : https://fr.dnaweekly.com/

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

    2/ mettez le site en français si ce n’est pas déjà fait et ouvrez l’onglet « Tools » pour accéder à l’arbre gratuit….

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

    3/ Cliquez sur « démarrage rapide » en bas de page et le tour est joué !

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

    4/ c’est d’une simplicité enfantine….

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit5/ vous pouvez sauvegarder votre arbre (pavé sur la droite)

    6/ dans chaque cellule vous avez deux symboles :

    • le «  +  » pour ajouter des parents, frères, sœurs, oncles, tantes…. • le « crayon » pour modifier les informations de l’ancêtre

     

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuitUn créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

    7/ avez la possibilité ensuite

    • soit de copier le lien de votre arbre,

    • soit de télécharger votre arbre en fichier Pdf ou Jpg, c’est à dire en « image » que vous ne pourrez modifier qu’avec un logiciel de photos-montages.

    Un créateur d'arbre généalogique en ligne gratuit

    Pin It

    votre commentaire
  • Il n'est pas toujours facile de partager nos découvertes généalogiques ou historiques à notre entourage...

    Comment intéresser nos proches à notre généalogie - Histoire de Généalogiste

    Comment intéresser nos proches à notre généalogie - Histoire de Généalogiste

    Pin It

    votre commentaire
  • « Vingt fois sur métier remettez votre ouvrage »… IL faut reconnaître que monsieur Boileau avait encore raison ; et ce n’est pas Généalanille qui dira le contraire ; elle souligne très clairement qu’il est indispensable de croiser ses sources en généalogie afin de faire le moins d’erreur possible.

    Toujours dans mes recherches sur mon AGPP, Émile Théophile j’ai pris tous les recensements de Reims, depuis le départ de ses parents d’Alsace en 1871 jusqu’en 1890 ; j’ai ensuite consulté les registres des tables décennales pour vérifier toutes les naissances et les décès et ensuite rechercher les actes correspondants ; ce qui m’amène à 3 enfants nés avant Émile Théophile et non pas 2, comme énoncés précédemment :

    Mes avancées - Semaine 6 - Février 2021

    • Marie Thérèse, qui restera près de 30 ans sur Reims, puisque son 5ème enfant y est né en 1900 ; il semble qu’elle soit décédée le 24 juin 1949 à Auchy-les-mines (dept 62), sans grande certitude puisque je n’ai pas encore reçu l’acte de décès demandée à la mairie ;
    • Jean Joseph, dont je n’ai trouvé aucune trace si ce n’est son acte de naissance,
    • Mes avancées - Semaine 6 - Février 2021

    • Florentine Marie, née l’année précédent la naissance d’Emile Théophile, à Reims et devenue l’épouse de Jules Alexandre LEBLOND en 1898 à Mouy.

    Mouy ? Mais alors voilà un lien exploitable…. Je me demandais pourquoi la famille DEIBER était partie sur cette commune de l’Oise ; c’est également à Mouy que mes arrières-grands-parents se sont connus et mariés.

    Que l'Alsace est loin ! Que de chemin parcouru....

    Maintenant que la famille d'Emile Théophile est reconstituée, je vais faire des recherches sur son lieu de vie, Reims, où il a vécu ses premières années d'enfance.

    Mes avancées - Semaine 6 - Février 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans le cadre du mois GENEATECH, une nouvelle vidéo qui pourrait bien vous inciter à sauter le pas des Généabloggers...

    Le passage à l'écriture me semble incontournable en généalogie.

    Créer un blog généalogique avec Blogger

    Créer un blog généalogique avec Blogger

    Pin It

    votre commentaire
  • Les outils numériques facilitent l’accès à notre histoire familiale et boostent nos recherches généalogiques et d'autant plus durant cette période de confinement-couvre-feu dû au Covid19.

    Mais comment s’y retrouver dans tous ces outils et toutes ces nouveautés ? Comment les utiliser à bon escient ? La communauté GENEATECH répond à toutes les questions que vous vous posez :

    Le mois GENEATECH

    Et durant tout ce mois de février 2021, GENEATECH se propose de vous aider (via Youtube) pour booster votre arbre généalogique :

    - le programme de la 1ère semaine avec des bases de recherche et d'organisation et notamment des sources peu connues,

    Le mois GENEATECH

    - le programme de la 2ème semaine  avec des recherches en Italie, des trucs et des astuces,

    Le mois GENEATECH

    - le programme de la 3ème semaine, à la recherche d'ancêtres parisiens, des blogs et encore des trucs et des astuces !

    Le mois GENEATECH

    - le programme de la 4ème semaine, des sujets toujours à la pointe de l'originalité, blogs, ADN et cuisine...

    Le mois GENEATECH

    Je sens que je vais a-do-rer ce mois de février !

    Tous les ateliers sont répertoriés ICI

    Le mois GENEATECH

    Pin It

    votre commentaire
  • Après Oberhaslach, berceau de ma famille Deiber, mes recherches sur Emile Théophile m'ont conduites à Reims. Son père, Emile et toute la famille ont fui l'Alsace en 1871... (voir Rubrique La famille DEIBER)

    Je vais désormais rechercher leurs conditions d'arrivée et d'existence dans cette grande ville de la Marne...

    *

    Petit intermède de la semaine précédente, j'ai fait des investigations sur les tests ADN. A la lecture de la dernière Revue Française de Généalogie, j'ai appris que "la loi bioéthique revient devant le Sénat et au moins trois amendements ont déjà été déposés en faveur de l'autorisation des tests ADN" . Ce fut donc pour moi l'occasion d'en savoir un peu plus. Cette histoire me "titille" depuis mal de temps, sans oser sauter le pas : peur de la réalité et d'y trouver des secrets d'histoire.... et vous, êtes-vous tenté de rechercher vos ancêtres par l'ADN ?

    Mes avancées - Semaines 5 et 6 - Février 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Retrouver ses ancêtres par l'ADNChacune de nos cellules porte la trace de notre histoire familiale. Avec un test ADN, vous allez pouvoir remonter jusqu’à vos ancêtres paléolithiques alors que notre généalogie peine à remonter au-delà du 16ème siècle avec des documents officiels.

    L’étude de notre ADN va permettre un génotypage avec :

    • le test paternel du chromosome Y (ADNy) qui ne s’intéresse qu’à la généalogie par le nom de famille, donc celui du transmetteur, celui du père, du grand-père… ; cette généalogie « agnatique » permet de définir votre appartenance à un haplogroupe, c’est-à-dire indiquer les origines géographiques de votre lignée paternelle (groupe de migrations) ; ce test n’est réalisable que sur les hommes ;
    • le test maternel par l’ADN mitochondrial (ADNmt), dénommé ainsi parce que les mitochondries ont la particularité d’être transmises par les femmes ; réalisé indifféremment sur les hommes ou les femmes, il permet de définir votre appartenance éventuelle à un peuple précis (celte, phénicien….).Retrouver ses ancêtres par l'ADN

    La généalogie génétique est à la pointe du progrès depuis 1991 et a permis de résoudre de nombreuses énigmes historiques. Alors pourquoi pas notre généalogie me direz-vous ?

    Quel intérêt peut-on trouver à réaliser ce test ADN car, faire de la généalogie, c’est d’abord s’intéresser aux métiers, aux lieux de vie, aux anecdotes autour des relations amicales, familiales ou sociales de nos ancêtres.

    En ce qui me concerne, je me refuse à remplir des cases sans comprendre la vie de mes aïeux. Alors j’ai cherché à comprendre cette attirance pour les tests ADN….

    Les scientifiques affirment que nos ancêtres ont laissé des traces indélébiles de leur passage sur terre dans leur ADN et qu’il est donc possible de « retracer les grands itinéraires des migrations familiales ». Peut-on y voir un avenir pour les enfants adoptés ?

    Retrouver ses ancêtres par l'ADN

    Peut-on y voir un avenir pour les enfants adoptés ?

    Et quel crédit peut-on apporter à ces tests ? Il paraît que l’on peut remonter jusqu’au Haut-Moyen Age, voire jusqu’à la Préhistoire…..

    *

    Si l’histoire de la génétique voit son origine dans les « petits pois » de Mendel en 1866, le père de la généalogie génétique est le professeur Luca Cavalli-Sforza qui fut le 1er à dresser un arbre génétique en 1963 à partir de l’étude des groupes sanguins.

    Il faudra toutefois attendre le début des années 1980 l’arrivée des nouvelles technologies pour en savoir beaucoup plus sur l’ADN et notamment sur la réaction de polymérisation en chaîne (PCR) qui mettra en évidence la multiplication de n’importe quel segment de l’acide désoxyribonucléique.

    Les chercheurs s’accordaient pour énoncer que le berceau de l’Humanité se trouvait en AfriqueRetrouver ses ancêtres par l'ADN (Lucie) jusqu’aux récentes découvertes d'une mandibule trouvée à Athènes (1949) et d’une molaire découverte en Bulgarie (2009) qui ébranlent alors la précédente théorie.

    Pourrait-on envisager que le berceau de l'humanité soit européen ?

    En tout état de cause, et concernant les flux migratoires, 35 haplogroupes mitochondriaux ont été répertoriés :

    • 7 haplogroupes identifiés en Europe,
    • 13 identifiés en Afrique,
    • 4 identifiés sur le continent américain,
    • 11 identifiés en Asie.

    *

    Retrouver ses ancêtres par l'ADNL’ADNmt a permis de suivre le déplacement de ces groupes humains à travers le monde en les rattachant à leurs descendants actuels. L’idée est bien tentante... mais je ne suis remontée qu'au début du 18ème siècle ; il me reste encore au moins deux siècles d'histoires familiales à travailler !

    Toutefois, on peut légitimement se demander si la généalogie génétique est réellement de la généalogie…

    Les connaissances des chercheurs ne cessent d’évoluer ; alors pas de précipitation. Si les méthodes utilisées pour ces recherches génétiques sont fiables, je n’en demeure pas moins sceptiques sur la conservation des données et leurs mises en ligne : que devient cette information ….

    Pour en savoir plus :

    Grégor Mendel (Wikipedia)

    Expérience de Mendel

    Luigi Luca Cavalli-Sforza (Wikipedia)

    Arbre généalogique des hominidés

    L‘Europe, le berceau de l’humanité ARTE Documentaire Français

    Tous les haplogroupes humaines (Wikipedia)

    Les explications de GENEANET

    La généalogie génétique est-elle vraiment de la généalogie ?

    Généalogie et tests ADN: mais pourquoi les Français en sont de plus en plus accros?

    Retrouver ses ancêtres par l'ADN

    Pin It

    votre commentaire
  • 61% des Français se sont déjà lancés dans des recherches généalogiques. Et cette tendance semble s'accélérer depuis la démocratisation des tests ADN. Mais pourquoi en sommes nous si friands? Jean-Louis Beaucarnot, généalogiste, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

    Généalogie et tests ADN: mais pourquoi les Français en sont de plus en plus accros?

    Généalogie et tests ADN: mais pourquoi les Français en sont de plus en plus accros?

    Pin It

    votre commentaire
  • Sans bouger de son fauteuil

    Faire de la généalogie est à la portée de tous, d'autant plus que maintenant la grande majorité des archives départementales est numérisée gratuitement !

    Désormais, et jusqu'en 1903 au moins, les états civils, les recensements, les tables décennales sont libre de consultation ; pour les autres archives, il faudra attendre un peu....

    Pour ma part, je suis remontée dans mon arbre, un peu avant la Révolution Française ; il me reste toutefois à vérifier chaque information et à écrire une histoire pour chaque génération. Je n'ai pas trop des 20 dernières années qui me reste à vivre !

    J'ai retrouvé chaque ancêtre sans bouger de mon fauteuil.... Et ceci, grâce au numérique.

    Je surfe sur les réseaux sociaux à la recherche d'informations ; je suis abonnée à de nombreuse newsletters et notamment, celle de "Généalogie Archives et Culture" ; par conséquent, pour ceux et celles qui ne connaissent pas, voici un petite échantillon incontournable :

    Initiation à la généalogie

    Toutes les vidéos de Généalogie Archives et Culture (liste complète)

    Et après les videos de Mathilde, si vous n'avez pas tout compris, revenez vers moi... Mais ça, je n'y crois pas !

    Sans bouger de son fauteuil

    Pin It

    votre commentaire
  • Investiguer sur un ancêtre, c'est également s'occuper de ses parents ; avant d'attaquer l'enfance d’Émile Théophile, je me suis intéressée à mes AAgrands-parents :

    Mes avancées - Semaine 4 - Janvier 2021

     

    La 1ère difficulté : rester sur la bonne branche de l'arbre et vérifier que "Émile Deiber" est bien le père d’Émile Théophile Deiber. Vous avez dû, tout comme moi, être confrontés à ce genre de situation : même nom, même prénom (attention toutefois au 2ème prénom !) et surtout génération différente...aïe, il faut tout reprendre...

    Il me faudra ensuite rechercher les conditions d'existence des parents d’Émile Théophile : quelles professions ils exerçaient, comment ils gagnaient leur vie, depuis combien de temps ils étaient mariés et leur conditions de fuite d'Oberhaslach vers Reims.

    Mes avancées - Semaine 4 - Janvier 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Mes recherches sur Emile Théophile DEIBER, mon arrière-grand-père paternel avancent bien. Je bloque encore sur sa date de décès, mais j'ai bon espoir de trouver....

    Pour le moment, j'investigue sur ses lieux de vie, et notamment sur Paris ; la rue Broca dans le 5ème arrondissement n'a pas toujours été ce centre attrayant et universitaire ; au début du XXème siècle, les bâtiments étaient sordides, le quartier très pauvre ; on pourrait classer la rue Broca parmi les "insalubres"....au siècle dernier.

    Mes avancées - Semaine 3 Janvier 2021Mes avancées - Semaine 3 Janvier 2021

     Source des images : 41 rue Broca et 32 rue Broca

     

     Ma famille y est pourtant restée de très longues années ; je ne pense pas que cela soit un réel choix... pour sortir de la misère, il faut des générations. N'oublions pas que le père d'Emile Théophile a dû tout quitter "maison et biens" en s'expatriant loin de son Alsace natale. En tout état de cause, Emile Théophile avait logé sa femme et ses enfants dans des appartements pas très reluisants....

    Mes avancées - Semaine 3 - Janvier 2021

    Revisiter Paris me permet de revoir les rues où j'ai habitées : la rue des Maraîchers (20ème) et la petite ceinture, la rue Mazagran (10ème) et les grands boulevards.

    Autre recherche parallèle : les métiers de la tannerie ; en effet, mon AGP paternel était mégissier-tisseur et mon grand-père paternel a ensuite travaillé le cuir.

    Pour en savoir plus :

    Paris d'Antan par arrondissement

    Photos anciennes du Paris d'Autrefois

     *

    Autre recherche : les faiseuses d'ange...

    Suite à ma lecture Le Rappel du Tambour, ces derniers jours, j'ai trouvé un article intéressant sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF, via le Mag de la boite à outils généalogique :

    Que toute femme choisisse elle-même sa destinée ! Le droit à l'avortement avant la loi Veil

    Belles lectures et bonnes recherches !

    Mes avancées - Semaine 3 - Janvier 2021

    Pin It

    votre commentaire
  • Les 4 tableaux sont désormais en ligne :

     .... et si peu de travail accompli en 4 ans ! IL faut dire que je suis partie de "zéro", n'ayant pas ou peu d'information sur ma famille et n'y connaissant absolument rien en généalogie ; j'ai lu, je me suis documentée, j'ai beaucoup appris, j'ai réalisé des tutos pour transmettre mes quelques connaissances.... et vérifier mes sources ; le partage est essentiel en généalogie. On apprend toujours des autres !

    Il reste encore de nombreuses cases vides dans ces tableaux : de quoi m'occuper durant les 20 prochaines années !

    Mes avancées - Semaine 2 Janvier 2021

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique