• BIBLIOGRAPHIE & FILMOGRAPHIE

    « Chercher ses racines, c'est au fond se chercher soi-même : qui suis-je ? Quels sont les ancêtres qui m'ont fait tel que je suis ? Des noms d'abord, des dates, quelques photos jaunies ou, avec plus de chance, un testament, une lettre. »

    Claude LEVI-STRAUSS

     

    « Les gens s'intéressent à leur passé parce que la seule chose à laquelle ils peuvent se raccrocher aujourd'hui, c'est leur famille. Pas la famille nucléaire, qui est elle-même éclatée, mais leurs ancêtres, c'est-à-dire ce qui ne leur fera jamais défaut. Ils se raccrochent aux branches.... de leur arbre généalogique ».

    Anne Ancelin-SCHUTENBERGER

    BIBLIOGRAPHIE ET FILMOGRAPHIE

  • Germinal, les Rougon-Marquart, la bête humaine, Nana, l'Assommoir, au Bonheur des Dames... tout un environnement du XIXème que Zola a admirablement décrit. Personne n'aura oublié la scène du lavoir avec Gervaise !

    Zola, un journaliste, un reporter qui prenait son rôle d'écrivain très à cœur. A redécouvrir...

    Voici une mission diffusée sur France Culture le 25.02.1999, par Simone Douek et William Duncan (1h25).

    Une vie, une œuvre : Émile Zola (1840-1902), la fabrique d'une œuvre

    Pour en savoir plus :

    Les bibliothèques de la communauté d'agglo

    La maison de Medan

    Carte postale de Medan (Geneanet)

    Zola et le groupe de Medan

    Une vie, une œuvre : Émile Zola (1840-1902), la fabrique d'une œuvre


    votre commentaire
  • Madame, vous allez m'émouvoir : la guerre 39 - 45La seconde partie de ce livre aborde la guerre 39 - 45 ; la recherche est moins aisée du fait de l'absence de correspondance ; "tout est dissimulé" ; il semble que les traces écrites soient prescrites, pour la survie de tous.

    Nous sommes dans une autre dimension, où les écrits n'émergent qu'à l'Après-Guerre.

    Lucie TESNIERE partage ses recherches et ses méthodes....jusqu'à l'organisation d'une cousinade.

    Ce livre est chargé d'affect et ne peut vous laisser indifférent. IL m'a profondément chavirée.

    Vous voulez de l'émotion ?... et bien vous allez en avoir et plus que de raison.. d'autant que ce sont des témoignages et non de la science-fiction...

    Madame, vous allez m'émouvoir : la guerre 39-45


    votre commentaire
  • Madame, vous allez m'émouvoir : la guerre 14-18Un livre de plus sur la Guerre 14 - 18 ... pas que !

    Au travers des deux grandes guerres, l'auteur écrit son "journal de recherches" et nous transporte émotionnellement dans l'histoire de sa famille, et bien évidemment dans l'Histoire de notre pays.

    Ce livre est criant de vérité, attestant que "les morts sont vivants pour peu qu'on s'intéresse à eux". De l'attachement, Lucie TESNIERE en a à revendre...

    C'est une recherche facilitée par le milieu notable familial qui est le sien, mais qui n'en subit pas moins l'horreur, le carnage, la boucherie des guerres.

    Une première partie sur cette guerre boueuse, tueuse, qui emporte nos poilus aux regards hagards et déconcertés....

    La seconde partie....

    Madame, vous allez m'émouvoir : la guerre 14-18


    votre commentaire
  • L'auberge du guéFaire la généalogie de ses ancêtres, c'est également lire, énormément lire.... Que ce soit sur le web ou bien dans les livres, toute sorte de livres : des romans, des documentaires, des articles journaux, des revues et magazines spécialisés....

    Je viens de découvrir cet auteur contemporain, Jean SICCARDI, un écrivain prolifique, attaché à sa culture méditerrannéenne.

    Le roman "L'auberge du gué" m'a apporté un éclairage supplémentaire sur la guerre 14-18 ; de cette terrible guerre, je n'ai retenu que la souffrance, l'horreur, la vermine et les mots sont vain devant le destin des hommes et des femmes de cette époque.

    La désertion... il faut s'appeler Boris Vian pour oser en parler ouvertement... Même s'ils n'étaient pas les plus nombreux, ces objecteurs de conscience devenaient des brebis galeuses, l'opprobre de la société qu'il fallait humilier, torturer, et fusiller.

    Outre une aisance d'écriture, des paysages à vous couper le souffle, ce livre m'a permis une certaine réfléxion et de nouvelles recherches ; l'Histoire parle des hommes morts pour la France, des hommes revenus du Front, anéantis et névrosés à jamais par tant de traumatismes vécus, mais que dit-on des déserteurs, de leurs confusions et des tourments de leurs familles sur plusieurs générations...

    Pour en savoir plus :

    14 18 Refuser la guerre (ECPAD)

    Insoumis et déserteurs en 14 18

    La désertion pendant la première guerre mondiale

    Réhabiliter les fusillés déserteurs de 14 18

    Ces soldats français qu'on a fusillés pour l'exemple

    La chanson de Craonne

    Mutineries, désobéissance et révoltes dans les tranchées de la grande guerre

    L'auberge du gué


    votre commentaire
  • Les bibliothèques de la Communauté d'AgglomérationLa Communauté du Val d'Yerres Val de Seine comprend 9 communes et autant de bibliothèques communautaires "chainées" pour le plus grand plaisir des essonniens : Draveil, Vigneux, Montgeron, Yerres, Crosnes, Brunoy, Quincy-Sous-Sénart, Boussy St Antoine et Epinay-Sous-Sénart.

    Pour ma part, après avoir longtemps consulté les livres du Carré D'Art de Montgeron, je trouve une plus grande proximité avec Charlotte Delbo de Vigneux sur Seine.

    Nos bibliothèques proposent livres, journaux, magazines, CD et DVD et espace multimedia, mais également des manifestations culturelles, pédagogiques et de loisirs à destination des adultes, des seniors, des jeunes, des enfants et de la petite enfance (débats, expositions, thés littéraires, contes…), avec des interventions de conférenciers, d’écrivains ou de spécialistes. Un vrai bonheur !

    Si par exemple, je recherche un livre sur les naissances, je lance ma recherche dans le menu :

    Les bibliothèques de la Communauté d'Agglomération

    et bien évidemment, de multiples choix s'offrent à moi ; il va me falloir limiter les propositions en affinant mes critères : je passe de 558 propositions à 75 résultats en "cochant" sur ma droite : 

    - type de document : livresLes bibliothèques de la Communauté d'Agglomération

    - bibliothèque : Vigneux

    - section : adulte

    Si j'ai un titre de livre ou bien l'auteur, ma recherche en sera facilitée.

     

    J'ai trouvé le livre qui me convient (le 3ème en partant de la gauche) ; je clique sur l'image et une nouvelle page apparait...

    Les bibliothèques de la Communauté d'Agglomération

    La côte (dans le cadre rouge) donne le numéro de classification vous permettant de trouver votre livre, selon Dewey ; la disponibilité précise si le livre peut être emprunté ou pas. Sur cet exemple, le "prêt indirect" doit se demander à la bibliothécaire : certains livres, peu consultés, sont stockés dans un local différent.

    L'avantage de cette méthode est de choisir librement, depuis son fauteuil, les livres qui vous conviennent. IL vous suffira de noter les "côtes" et de faire vos retraits en toute liberté.

    Bonne lecture. Faites-vous plaisir !

    Les bibliothèques de la Communauté d'Agglomération


    votre commentaire
  • Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot - Sur les traces d'un inconnu (1798-1876) On aurait également pu appeler ce récit : recherche sur l'atonie d'une existence ordinaire

    Alain CORBIN a relevé le défi en relatant l'histoire d'un "invisible" ; "il a laissé au hasard absolu le soin de lui désigner un être au souvenir aboli, englouti dans la masse confuse des morts, sans chance aucune de laisser une trace dans les mémoires. Né en 1798, mort en 1876, Louis-François Pinagot, le sabotier de la Basse-Frêne, n'a jamais pris la parole et ne savait du reste ni lire ni écrire ; il représente ici le commun des mortels. Un jeu de patience infini se dessine, afin d'en reconstituer le destin - niais eut-il jamais conscience d'en avoir un ? Par cette méditation sur la disparition autant que par les méthodes d'investigation nouvelles. qu'il met en oeuvre, ce livre a fait date dans l'écriture de l'histoire contemporaine."

    Penserez-vous toujours que nos ancêtres sont invisibles et ordinaires ?

    Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot - Sur les traces d'un inconnu (1798-1876)


    votre commentaire
  • La généalogie devient une activité populaire, en France, après la seconde guerre mondiale. Traditionnellement, elle était pratiquée par un petit groupe d’individus pour justifier de leur noblesse. Avec le développement de l’internet, les généalogistes amateurs sont devenus de plus en plus nombreux, notamment grâce à la numérisation des archives. Avec le temps, ils développent des compétences spécifiques, notamment en paléographie, en héraldique ou en histoire familiale. Certains d’entre eux vont par la suite exercer cette activité comme profession. En France, celle-ci ne fait pas l’objet d’un encadrement spécifique et les diplômes ne sont guère développés. Après une première partie relative passage entre l’amateurisme et le professionnalisme, une seconde étudie le phénomène de blogging à travers le challenge AZ, lancé en 2013 par Mme Sophie Boudarel.

    De l'amateur au professionnel, la généalogie à l'heure du web


    votre commentaire
  • Recherches généalogiques à l'ère du numérique 

     

    La pratique généalogique amateur est en pleine évolution en France, aujourd’hui où le numérique est accessible à tout le monde. Les généalogistes ont des possibilités multiples de faire leurs recherches et de mettre en valeur leurs résultats. L’étude se base notamment sur un corpus de bases de données généalogiques en ligne et de blogs de particuliers consacrés à ce domaine.

     

     

    Recherches généalogiques à l'ère du numérique


    votre commentaire
  • Mes recherches sur mon AGM paternelle, Francine BAROIN, m'ont légitimement menées vers la condition féminine.

    Comme toutes les femmes de son époque, Francine a accouché à domicile. J'ai donc recherché une "lecture" susceptible de m'éclairer sur la vie de ces dames, et j'ai trouvé ce livre remarquable....

    Naissances de Mireille LAGETIl a fallu quelques siècles pour dépoussiérer l'accouchement  et prendre la mesure du refus de la douleur, du refus des attitudes "magico-religieuses" et du refus du risque de mort tant pour l'enfant que pour la future mère.

    Habituées aux durs labeurs, aux pénuries alimentaires (voir chapitre les Femmes durant la Grande Guerre, aux souffrances physiques, aux deuils, les femmes des époques passées avaient le sentiment d'être le "berceau de la lignée" ; cet instinct de reproduction n'a pas épargné les femmes de ma famille ; enfin, je parle de ma famille lointaine, celle de mes grands-mères et Agrands-mères et autres....

    Aujourd'hui, les femmes accouchent à l'hôpital ou en clinique ; la "mode" revient doucement au domicile... Autrefois, dans un sentiment d'insécurité, de peurs et de souffrances extrêmes, la femme "s'accouchait seule".

    C'est d'ailleurs le mari, le père de l'enfant, qui déclarait la naissance à la mairie ; la mère, "aux sangs impurs et nauséabonds" devait rester alitée.

    Toute jeune, la femme est maintenue dans l'ignorance ; "elle ne connait rien de son corps". UnNaissances de Mireille LAGET savoir rudimentaire et des légendes locales perpétuées de génération en génération, se transmettent de femme en femme.

    Les quelques femmes indépendantes sont montrées du doigt et taxées de "catins" ; les autres sont écartées des affaires publiques ; elles sont "économiquement ignorées". Qui n'a pas dans sa famille des femmes, des mères, des épouses "sans profession" !!

    Francine devait travailler au champs avec son mari ; je n'ai jamais douté qu'elle ait "une place d'adulte et même d'égale de l'homme".

    Il faudra encore des siècles pour mettre à mal le rapport hiérarchique dans le couple ou la subordination conjugale, formatage obligé de toute jeune fille qui veut monter dans le train de la Société et ne pas rester sur le bord du quai....

    Enfin, ce livre va certainement me permettre d'en comprendre un peu plus sur la vie de mon ancêtre.

    Naissances de Mireille LAGET

     


    votre commentaire
  • Deux soldats, un Français et un Allemand, le temps d'une courte rencontre au milieu de la tourmente de 1918

    Le boche (court métrage)


    votre commentaire
  • Une trève pour Noël en décembre 1914L'incroyable histoire de Noël dans les tranchées

     

     

     

     

     

    Dans les deux camps, c'est la parfaite désolation...

    En ce jour de Noël, les canons se sont tus ; des sapins sont installés sur le haut des tranchées allemandes : "Stille Nacht" est bientôt repris par d'autres chants anglais.

    Deux nations entonnant les mêmes chants de Noël... c'est bien de la magie !

    Chacun enterre ses morts, on échange des petits cadeaux. On ne se battra pas aujourd'hui 25 décembre 1914. Ce jour-là, un peu partout, des milliers de soldats envoyés au front pour tuer l'ennemi, fraterniseront avec des hommes qu'ils ne haïssent pas.....

    L'incroyable histoire de Noël dans les tranchées


    votre commentaire
  • Un témoignage bouleversant de Primo LEVI,  prisonnier au cours de l'année 1944 dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Monowitz.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Auchwiitz en image : Nuit et Brouillard


    votre commentaire
  • LA PUISSANCE INVAINCUE DES FEMMESLA PUISSANCE INVAINCUE DES FEMMES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai adoré ce livre ! Mona CHOLLET, journaliste et essayiste contemporaine, parle des femmes modernes, des femmes telles que certains de nos contemporains misogynes les voient ! Ne dit-on pas que derrière chaque "grand homme" se cache une femme ? Et bien moi, j'en suis persuadée !

    Je vous invite à lire également ceci : Des femmes et de la moralité

    Je suis convaincue que derrière chaque homme de ma famille, tapies dans l'ombre, les mères, les femmes, les sœurs, les épouses ont contribué à ce que ma famille est aujourd'hui, ordinaire... et à dire vrai, au fil de mes recherches, ma famille me semble bien peu ordinaire. Chacune de mes découvertes m'aide à mieux la comprendre, à mieux l'aimer.... Ce ne sont plus des noms sur un arbre : j'ai appris à aimer mes aïeux et à les respecter.

    LA PUISSANCE INVAINCUE DES FEMMES


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique