• P comme PARIS

    P comme PARISParis, carrefour des savoirs, capitale de la mode, des divertissements, mais aussi de la Culture, des Beaux-Arts, de la vie nocturne… c’est la ville de tous les plaisirs, même les plus dépravés et inavouables, et au début du XXème siècle, Paris n’a pas du tout le même visage : les ruelles étaient sordides, mal éclairées, étroites et mal fréquentées...Paris tenait plus d’un gigantesque cloaque que de la ville telle que nous la connaissons aujourd’hui.

    Francine s’est mariée en 1922 à Monsieur LAMBERT ; elle habitait alors au 16 passage Thiéré à Paris 11ème.

    P comme PARISLe 11ème arrondissement est "le" quartier populaire par excellence. Les lieux y sont insalubres, les immeubles bas s'ouvrent sur des cours, les enfants travaillent au milieu des déchets jetés par les fenêtres ; l'hygiène corporel n'existe pas.
    P comme PARISLe peuple travaille dur... il a peu de loisirs et pourtant... le Paris "populaire" regorge de cabarets ; de guinguettes et de bals musette.

    Francine a peut être rencontré son mari dans un de ces lieux de distractions ou bien lors d'un de ces multiples petits boulots : tous les deux étaient "journaliers" et avaient bien besoin de se détendre. Encore une nouvelle piste à explorer....

    P comme PARIS

    « Les droits des femmesQ comme Qualité »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :