• W comme Waffen SS ou la nazification de l’Alsace lorraine

    Difficile de trouver un titre de livre commençant par “W” et que j’ai lu, bien évidemment !

    Il existe de nombreux livres sur le sujet (voir ici) et notamment sur la nazification de la Lorraine Mosellane 1940-1945.

    La propagande allemande a toujours voulu faire croire que la Waffen SS était une armée d’élite, au même titre qu’une armée impériale. On connaît l’intérêt qu’Hitler portait à Napoléon Ier !

    Tout d’abord, il faut différencier la Wehrmacht et la Waffen SS (Schutzstaffel: la première est l’armée régulière du IIIème Reich, tandis que la seconde est un escadron de sécurité.

    A l’origine, la Waffen était le service d’ordre d’Adolf Hitler,, alors leader politique en 1923 au parti national-socialiste des travailleurs allemands, et en quête du pouvoir . En 1929, le propagandiste Himmler veut créer un ordre strict, racial et ferme ; lorsque Hitler arrive au pouvoir en 1933, les choses s’accélèrent avec la « nuit des longs couteaux » et la Waffen remplace la SA (Sturmabteilung / Section d’Assaut) l’organisation paramilitaire du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (le NSDAP ou « parti nazi » )W comme Waffen SS ou la nazification de l’Alsace lorraine

    La waffen était divisée en 3 grands groupes :

    - le RSHA, service d’ordre militaire, qui inclut notamment la Gestapo

    - la SS générale, le service d’administration et communication

    - la Waffen SS, la force combattante

    En 1939, la Waffen SS est envoyée en Pologne ; elle est à l’époque en minorité au sein de l’armée classique, peu formée et mal organisée, mais toutefois fort bien équipée ; il en découle de lourdes pertes qu’Himmler va justifier comme « un mépris de la mort » de son armée pour masquer les incompétences.

    En 1941, 2 divisions SS prennent part à la campagne des Balkans et remporte Belgrade très glorieusement avec peu de résistance ; Himmler va profiter de cette « gloire » pour redorer le blason de son unité. Ensuite viendront les batailles contre l’URSS ; une constante permettra durant les conflits de mettre en évidence l’inégalité de la valeur des unités SS : la Totenkopf, la Das Reich, la Leibstandarte et la Viking sont les 4 unités du front de l’est les plus redoutées, car plus combatives, mieux organisées, aguerries, et surtout les plus anciennes, car triées sur le volet pour leur « idéologie » ; toutefois, elles n’ont rien à envier aux Panzers ; par contre la toute jeune division, sans formation, est envoyée sur le front nord, en Norvège….

    1943 sera l’apogée de la WAFFEN SS.

    Si ces divisions ne sont pas meilleures que les autres, elles sont du moins plus idéalisées : Himmler veut créer une armée de masse ; les soldats ne sont plus uniquement des volontaires, mais des recrues enrôlées de force et souvent des adolescents ; cet élément quantitatif s’opère au détriment du qualitatif (20 000 à 800 000 hommes)

    W comme Waffen SS ou la nazification de l’Alsace lorraineL’Allemagne nazie veut affirmer son « idéologie raciale et anticommuniste »..

    Cette idéologie allemande va tout mettre en œuvre pour supprimer le « fratas franchouillard » qui l’exècre et engage une intense germanisation des territoires d’Alsace Lorraine.

    Allemande en 1871, Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle redeviennent français en 1919 pour de nouveau être annexés en juin 1940.

    Josef BURCKEL est nommé, par le Führer, Chef de l’administration civile, chargé d’instaurer une certaine autorité et notamment :

    • Interdire l’utilisation de la langue française : les rues sont débaptisées, les registres d’état civil sont rédigés en allemand ; toute personne surprise à parler français est susceptible d’être « rééduquée » au centre de Schrimeck ;
    • Germaniser la presse et l’école dans l’esprit du « national-socialisme » :
    • Briser l’influence de l’Église en expulsant les Diocèses,
    • Expulser les indésirables (Juifs et Français de l’Intérieur Africains, dans un 1er temps) jugés « non germanisables ».

    Un ordre totalitaire se met peu à peu en place ; dès la fin de 1940, l’Allemagne nazie supprime toute littérature juive ou marxiste et facilite l’adhésion des Mosellans au parti du NSDAP. Dans une atmosphère de menaces « qui n’est pas avec nous, est contre nous » tout refus de proposition est lourd de conséquence….

    Comme dans la « France de l’Intérieur », la collaboration a existé, mais la résistance a su également s’organiser.

    Pour en savoir plus :

    Alsace Moselle 1870 - 1945

    La francisation de l'Alsace en 1918

    L'Alsace à l'heure nazie !

    Episode 1 - De l'Annexion aux expulsions : un diocèse écartelé

    Georges Bischoff : "Une histoire de l'Alsace en 45 minutes"

    W comme Waffen SS ou la nazification de l’Alsace lorraine

    « V Commme VIRGILI Fabrice et « la France virile »Au revoir là-haut »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :